Flexliving, la jeune pousse qui souhaite développer l’offre par abonnement pour l’hébergement corporate

322

La jeune pousse Flexliving souhaite proposer aux entreprises et aux collaborateurs une offre d’hébergements par abonnement pour les professionnels souhaitant séjourner régulièrement à Paris. Créée en 2021, la société souhaite répondre à un besoin grandissant avec la généralisation du télétravail et du flexoffice. 

Poussée par deux ans de pandémie, l’hybridation du travail est venue accélérer l’exode urbain des travailleurs. Si le 100% télétravail a été de rigueur durant plusieurs mois dans de nombreuses entreprises, aujourd’hui, les employeurs cherchent à faire revenir régulièrement les collaborateurs au bureau afin de garder du lien et renforcer l’esprit d’équipe. Face à ce constat, les fondateurs de Flexliving ont créé une plateforme qui propose deux formules d’abonnement flexibles sur le marché de l’hébergement corporate. « Pour ceux qui habitent loin, lorsqu’ils se rendent à Paris ils ont le choix entre l’hôtel ou le canapé d’un ami. La première option n’est pas la plus économique, surtout avec l’inflation et la fluctuation des prix à Paris, et la deuxième est à la longue inconfortable », déclare Caué Brioli, co-fondateur de Flexliving à nos confrères de TOM.Travel. 

Une solution 100% digitale

La plateforme met à disposition des hébergements entre l’appart-hôtel et l’appartement privé avec une solution clé en main 100% digitalisée : « Contrairement à un Airbnb, le collaborateur n’a pas de risque de tomber sur une mauvaise surprise car tous nos appartements sont standardisés selon un cahier des charges précis. L’expérience est 100% digitale, tout peut se gérer à partir de notre application, y compris l’accès à l’appartement grâce à la dématérialisation de la clé », explique Caué Brioli. 

> A lire aussi : La SNCF lance un abonnement « Télétravail »

Les entreprises ont donc le choix entre une formule permettant de louer un logement sur une durée de 1 à 6 mois ou de mettre à disposition de leurs collaborateurs un « crédit hébergement » : « Payé par la société, le collaborateur a le libre choix de sélectionner son logement, ses dates et n’a pas à faire d’avance de frais ».

Un déploiement dans Paris et dans d’autres capitales européennes

Encore en phase de test pour la seconde option, la jeune pousse vient de lever 1,5 million d’euros afin de se développer à Paris et, pourquoi pas, dans d’autres villes d’Europe. L’objectif : atteindre 300 chambres dans la capitale d’ici 2023. Pour l’entreprise, ce type de formule permet une meilleure maîtrise des coûts et une simplification des démarches tout en évitant au collaborateurs d’avancer les frais.