Coronavirus: les Français persona non grata dans un nombre croissant de pays

Les pays ayant pris des mesures vis-à-vis des Français se comptent en dizaine… On peut citer Israël, l’Inde, la Jordanie, le Vietnam, la Colombie…

L’augmentation des cas de coronavirus dans l’Hexagone a des conséquences hors de nos frontières. Un nombre croissant de pays ont pris des initiatives afin de durcir les conditions d’entrée de nos concitoyens (et ceux des autres pays très touchés par le virus dans la plupart des cas).

Certains d’entre eux ont annoncé avoir pris des mesures officielles de quarantaine pour les Français entrant dans leur territoire. Avant de se rendre en Israël, les voyageurs en provenance de France – n’ayant pas la nationalité israélienne – peuvent entrer dans le pays… mais doivent s’engager par écrit à respecter une période de confinement de 14 jours à domicile (le séjour en hôtel, Airbnb ou résidence étudiante n’est pas accepté, cela ne peut être que dans une résidence privée).

De telles mesures de confinement des ressortissants français sont également imposées dans d’autres pays, ce qui revient à en interdire pratiquement l’accès. On citera Chypre, la Colombie, la Macédoine du Nord, l’Ouzbékistan, les Samoa, le Tchad, l’Ouganda, le Liberia, le Burundi, le Congo….

À Hong Kong, les mesures de confinement concernent dès ce samedi 14 mars toutes les personnes déclarant s’être rendues en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est ces 14 derniers jours…

D’autres pays ont tout simplement annoncé avoir fermé leurs portes aux Français, dont l’Arabie Saoudite, le Salvador, le Bhoutan et la Moldavie. Certains pays ne délivrent plus de visas aux Français, dont l’Inde (qui annule aussi les visas en cours de validité), la Mongolie, le Népal, le Vietnam, l’Arménie, le Tchad. En Russie, un isolement est imposé uniquement à Moscou, et un auto-isolement strict ailleurs en Russie, pays où les Français sont clairement invités à différer leur déplacement.

Au Laos, les ressortissants français voyageant en individuel doivent respecter une auto-surveillance pendant 14 jours, et se signaler auprès des autorités en cas de symptôme. Un tel « autocontrôle médical » est également appliqué dans d’autres pays tels la Serbie, la Thaïlande, Taïwan ou encore le sultanat de Brunei. A noter que des pays vérifient la température des arrivants à l’aéroport tel l’île Maurice.