Alpes-Maritimes : vers un durcissement des restrictions sanitaires

C’est désormais officiel, le gouvernement envisage un confinement partiel dans les Alpes-Maritimes. 

Les nouvelles mesures devraient être annoncées en fin de matinée ou durant la journée de ce lundi 22 février. Face à la recrudescence de cas COVID, la région niçoise a appelé à un reconfinement partiel et local dans le département des Alpes-Maritimes. Couvre-feu renforcé, restrictions de déplacement, reconfinement local le week-end … Toutes les options sont sur la table.  « La décision est quasi arrêtée. On s’avance vers un confinement le week-end », assurait pour sa part Eric Ciotti, député LR, à nos confrères de Nice-Matin. Le maire de Nice, Christian Estrosi, s’est dit lui favorable à de telle mesures qu’il a appelé à durcir : « Il faut prendre une mesure forte pour pouvoir aller au-delà de la mesure générale prise pour toute la France, notamment le couvre-feu à 18 heures. » 

Mise à jour : Le préfet du département, Bernard Gonzales, a annoncé la mise en place d’un confinement localisé sur la zone littorale pour les 2 week-ends à venir, de Menton à Théoule-sur-mer. Cette mesure prendra effet à partir de vendredi soir à 18h jusqu’au lundi matin 6h. Comme lors du confinement du mois de mars 2020, les sorties seront autorisées uniquement pour faire du sport, promener son animal de compagnie ou bien encore faire des courses. Les contrôles à la frontière italienne et dans les aéroports vont être renforcés et des policiers et gendarmes mobilisés dans tout le département.