L’allègement des mesures sanitaires débutera le 2 février

Le Premier ministre, Jean Castex, prenait la parole hier devant les Français pour annoncer le calendrier d’allègement des mesures sanitaires. Ce dernier débutera à partir du 2 février. 

Alors que le Gouvernement a annoncé l’entrée en vigueur du Pass Vaccinal au 24 janvier, le Premier ministre a détaillé le calendrier de levée des mesures sanitaires hier à 19h : 

  • Le 2 février : les jauges dans les établissements publics assis seront levées mais le port du masque restera obligatoire. En entreprise, le télétravail ne sera plus obligatoire mais restera vivement recommandé. Le port du masque en extérieur lui, ne sera plus obligatoire. 
  • Le 16 février : les discothèques pourront rouvrir et les concerts debout pourront reprendre dans le respect du protocole sanitaire. La consommation de nourriture sera à nouveau possible dans les stades, les cinémas et les transports. 

A travers cette prise de parole, le Gouvernement a souhaité donner « plus de visibilité » aux Français. Si le Pass vaccinal devrait entrer en vigueur dès ce lundi, le Premier ministre a précisé que « ce dispositif «pourrait tout à fait être suspendu si la pression épidémique mais surtout hospitalière venait à se réduire fortement et durablement». Les Français de plus de 16 ans devront ainsi pouvoir justifier d’un schéma vaccinal complet pour se rendre au restaurant ou monter à bord d’un avion ou d’un TGV. Le délai pour effectuer sa dose de rappel sera par ailleurs ramené à 4 mois à partir du 15 février.

Mise à jour le 21/01 à 16h50 : Le Conseil Constitutionnel a validé l’essentiel du projet de loi sur le Pass Vaccinal. L’instance a notamment validé les possibles vérifications d’identité par cafetiers ou restaurateurs, au nom de l’objectif de « protection de la santé » face à l’épidémie de Covid-19. En revanche, il a censuré la possibilité de demander le Pass pour assister à un meeting politique. Les organisateurs devront cependant prendre « toutes mesures de précaution sanitaire utiles, telles que la limitation du nombre de participants, la distribution de masques ou l’aération des salles », selon un communiqué.