Qatar Airways va construire et exploiter le nouvel aéroport de Kigali au Rwanda

La compagnie aérienne Qatar Airways vient de signer un accord qui lui permettra de contrôler 60% du nouvel aéroport international de Bugesera au Rwanda. Cet accord, dont la valeur est estimée à environ 780 millions de dollars américains, est probablement le premier d’une série d’investissements de la compagnie aérienne dans les infrastructures aéroportuaires.

- Publicité -

Non contente d’exploiter des lignes aériennes, Qatar Airways a décidé d’intégrer les aéroports dans son activité. D’après l’accord signé entre le gouvernement rwandais et la compagnie, cette dernière pourra, non seulement, construire l’aéroport mais aussi d’en posséder la majeure partie tout en assurant l’exploitation pour un très long terme.

Le nouvel aéroport de la capitale rwandaise est attendu. L’actuel équipement plafonne à 26 177 le nombre de départs hebdomadaires de passagers. Qatar Airways a proposé de construire un aéroport ultramoderne capable de traiter sept millions de passagers par an. C’est environ 7 fois plus de capacité qu’aujourd’hui. Dans une seconde phase, l’infrastructure devrait recevoir plus de 14 millions de passagers annuels. Une capacité de loin supérieure aux besoins du Rwanda, mais Qatar Airways entend profiter de l’équipement pour développer son activité en Afrique.

Il apparaît presque certain que la compagnie pourrait faire de ce nouvel aéroport son hub africain, que ce soit sous son nom ou par le biais d’une autre compagnie aérienne. Et comme par hasard, il y a justement une compagnie locale, RwandAir, qui est en recherche de financement et Qatar pourrait bien être en mesure de l’aider. Quand on possède un aéroport c’est effectivement plus facile. Qatar Airways pourrait contrôler les créneaux horaires attribués au transporteur partenaire, les coûts du carburant et les taxes d’atterrissage, ainsi que peser sur l’attribution de subventions gouvernementales.