Les compagnies aériennes rejettent la « charte du voyageur » adoptée par le Canada

Plus de 300 transporteurs aériens issus de 120 pays ont décidé de s'unir afin de dénoncer, devant la cour fédérale du Canada, la nouvelle charte des voyageurs annoncée en mai dernier et qui doit entrer en vigueur lundi 15 juillet.

Les 290 transporteurs de l’Association internationale du transport aérien (IATA) – représentant 82 % du trafic mondial – ainsi qu’une dizaine d’autres compagnies aériennes, dont Air Canada, American Airlines et British Airways, ont déposé un appel pour demander l'annulation de la charte canadienne jugée "contraires aux normes internationales". 

Cette charte obligerait les transporteurs à payer des indemnités allant jusqu’à 2400 dollars canadiens (1634 euros) aux voyageurs en cas de surréservation ou en cas de bagages perdus ou endommagés. Les compagnies aériennes seraient également tenues de verser des compensations aux voyageurs en cas de retards non motivés par des raisons sécuritaires. Les transporteurs aériens auront également l'obligation de faire débarquer les passagers lorsqu'un aéronef est coincé sur le tarmac durant plus de trois heures. De la nourriture devra également être fournie en cas d'attente sur le tarmac. Toute compagnie aérienne ne respectant pas la nouvelle réglementation est passible d'une amende pouvant atteindre 25 000 dollars canadiens (17 000 euros).