En 2020, des événements en quête de sens et plus éco-responsables

La tendance cette année est à remettre de l’humain au centre de toutes les étapes de la création d’un événement, comme le soulignent en pointillé les synthèses des évolutions et innovations du secteur réalisées par le Suisse Convention Bureau, l’agence Compagnie Meeting et la plateforme Comeeti. 

- Publicité -

Quelles tendances dans le Mice en 2020 ? Comme chaque année, des professionnels du secteur essaient de faire une synthèse des évolutions de la demande et des innovations dans l’offre. C’est notamment le cas du Suisse Convention Bureau (*), lequel précise toutefois que «les vrais changements, ceux qui comptent, ceux qui disruptent, ceux qui remettent en cause les habitudes, n’apparaissent pas tous les 12 mois…». Et le SCB de noter dans le même temps une tendance forte, une vague de fond, l’envie partagée de «remettre l’Humain au cœur» de l’événement. «Il y a comme une prise de conscience commune qu’on peut considérablement améliorer son expérience de l’événement en étant davantage à l’écoute de ses aspirations, de ses motivations, de ce qui l’anime… ».

Le contenu, entre quête de sens et storytelling
Le Suisse Convention Bureau rappelle que l’expérience du participant passe avant tout par le sens donné au contenu de l’événement. Pour le créer, les donneurs d’ordres doivent répondre à une question : « Comment faire que notre invité – qu’il soit interne ou externe – ressorte de l’événement plus heureux et différent ? ». 2020 verra l’émergence d’événements hybridés, qui, à l’instar des festivals, proposent une offre variée : des temps de plénière, des espaces lounge, des zones d’exposition, des espaces de rencontre, des speakers intéressants… De quoi offrir une expérience à la carte, personnalisée.

«Plus que jamais le contenu est essentiel, il sera l’âme et le pivot de votre événement, souligne pour sa part l’agence Compagnie Meeting. La clé du Contenu, reste le storytelling, l’écriture de l’événement. Plutôt qu’événement on parle maintenant d’expérience, le storytelling aura pour mission de créer cette expérience, d’initier le changement et l’engagement. Au moment de réaliser son cahier des charges, prévoyez un budget cohérent à ce poste stratégique : Intervenants, présentations, animations, illustrations…».

Des événements toujours plus durables
Événement zéro déchet, zéro plastique, destinations accessibles en train plutôt qu’en avion ou en voiture, plus de gaspillage alimentaire, une restauration qui s’appuient sur la production locale, des temps de déconnexion, des stratégies d’inclusion et d’égalité homme/femme… telles sont les tendances qui émergent depuis quelques années et qui vont assurément s’accentuer en 2020 et dans les années qui suivent, constate le Suisse Convention Bureau.
L’agence Compagnie Meeting note, en matière de développement durable, que la tendance aujourd’hui est dans le comportement des participants, avec une attention particulière pour tout le consommable, le plastique, ainsi que l’alimentation. «Il est important de considérer les menus végétariens, voir Vegan dans les offres, précise-t-elle. La tendance ne sera plus aux gadgets, au greenwashing, mais aux initiatives plus tangibles qui impliquent les participants».

Technologie : oui mais…
Les applications d’interactivité à télécharger existeront-elles à la fin 2020 ? Rien n’est moins sûr, avance le Suisse Convention Bureau : «L’envie de revenir à une communication plus simple, plus directe entre la scène et la salle est réelle et risque de ralentir considérablement l’expansion de ce type d’outils. En tous cas, la technologie devra être invisible, avoir une vraie valeur ajoutée et prouver son efficacité». Compagnie Meeting note pour sa part une limitation croissante de l’usage des outils de communication, une tendance forte à la déconnexion aussi baptisée JOMO (pour Joy Of Missing Out), permettant une plus grande disponibilité et immersion dans l’événement. L’agence souligne aussi la présence croissante des robots et autres bots à même de guider et informer les participants. «Ce n’est plus le robot gadget que l’on exhibe, mais une véritable aide que l’on proposera. Il faut assigner des missions à ces Bots qui viendront renseigner, informer vos participants. La reconnaissance vocale est désormais très fiable. L’intelligence artificielle se décline désormais dans de nombreux domaines, et peut être utilisée pour des animations, elle peut être également couplée aux techniques de réalité virtuelle».

Des lieux de plus en plus atypiques
Pour Comeeti, plateforme de mise en relation entre organisateurs et prestataires évènementiels, «il faudra aller encore plus loin en 2020 pour continuer à surprendre les participants aux événements. On le voit depuis quelques temps maintenant, les conférences, meetings et soirées sortent des lieux classiques pour investir des espaces atypiques. Entrepôt désaffecté, structure flottante sur la scène, le lieu d’accueil reste un faire-venir important qui va planter le décor de l’évènement et lui conférer un côté exceptionnel».

L’agence Compagnie Meeting prévoit pour sa part une explosion des espaces non dédiés en 2020 : «Après les lieux atypiques, les événements s’emparent de presque tous les lieux, pour les détourner et les adapter ! Attention à ne pas céder à une simple mode, et chercher l’originalité pour l’originalité. Il faut rester en cohérence et en appui à votre storytelling. Le lieu doit être parfait sur un maximum de critères, facile d’accès et répondre à tous les impératifs de sécurité».

Mice à Nantes

Des expériences inédites
Comme le souligne Comeeti, les personnes qui assistent à un événement, souvent sur-sollicitées, souhaitent désormais vivre une expérience unique. «L’immersion permet ainsi d’offrir une parenthèse déconnectée du quotidien et entièrement dédiée à la marque invitante, explique la plateforme. Le public est alors plus captif et l’expérience proposée devient alors totalement inédite. Pour cela plusieurs leviers existent en commençant par la Réalité Virtuelle».
Compagnie Meeting note de son côté la présence croissante de zones dédiées, avec confort, et ambiance de détente, où il est possible d’être créatif en terme de design et de scénographie, avec des animations en cohérence tels un bar à jus de fruits, des massages, des masques de chromothérapie,…

Place à la sobriété heureuse
Le Suisse Convention Bureau rappelle qu’on est loin aujourd’hui des excès des années 90. La sobriété s’invite en événementiel. «Mais elle doit aussi être synonyme de qualité, d’originalité, de bien-être. La sobriété n’est pas triste ! ». L’époque est au décalage, au différent, à la fantaisie, afin de trouver les ingrédients du bon moment ensemble.

(*) Au Suisse Convention Bureau à Paris, signalons l’arrivée depuis peu de Salomé Perrin, laquelle œuvre à la promotion du MICE suisse aux côtés de Franziska Luthi.