Baromètre « Forfait Mobilités Durables » : l’adoption progresse dans les entreprises privées

905

Sur la demande du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, Via ID, ekodev et Opinion Way publient le Baromètre 2023 « Forfait Mobilités Durables » (FMD). Une troisième édition qui dresse un état du déploiement du dispositif par les entreprises privées françaises. 

Quatre ans après l’entrée en vigueur de la loi d’orientation des mobilités (LOM), le FMD n’est connu que par un tiers des répondants. Dans le secteur privé, ce dispositif est déployé dans 29% des organisations privées et 36% ont validé son déploiement sur le principe au cours des mois à venir. Selon Léa Dégardin, Directrice Impact, Affaires Publiques et Communication chez Via ID : « Notre ressenti pour cette édition de 2023 est que le sujet de la mobilité est au coeur des préoccupations pour les entreprises privées françaises, notamment suite à l’augmentation des prix du carburant et la mise en place du bonus covoiturage ». Contrairement à 2021 où le sujet était encore très récent, le dispositif est de plus en plus connu et demandé par les employés, même s’il reste un travail de pédagogie et d’accompagnement à faire auprès des entreprises. Par ailleurs, 46% des entreprises n’ayant pas encore déployé le FMD envisagent de le faire à terme. Parmi les raisons du non déploiement, 2 entreprises sur 5 estiment que le FMD ne leur paraît pas utile et 13% déclarent que les décisionnaires ne le connaissent tout simplement pas. 

Un dispositif adopté par la moitié des salariés 

Par ailleurs, 81% des entreprises déclarent avoir rencontré au moins une difficulté lors de sa mise en place. Les motivations, elles, sont de répondre aux attentes des salariées (40%), devant l’amélioration de leur pouvoir d’achat (35%) et la valorisation des pratiques respectueuses de l’environnement (33%). Selon Léa Dégardin, dès lors que le FMD est mis en place dans une entreprise, près de 50% des salariés demandent à en bénéficier, ce qui « est plutôt encourageant et rassurant d’un point de vue budgétaire. On observe qu’il y a un véritable engouement de la part des salariés lorsqu’il est proposé ». 

Crédit : Baromètre Forfait Mobilités Durables

Une différence entre les modes éligibles proposés et ceux plébiscités

Selon le baromètre, le premier mode éligible proposé par l’employeur est le vélo (mécanique, électrique, personnel ou en location) à 44% ; devant les transports en commun (36%), hors abonnement à égalité avec le covoiturage ; l’autopartage (25%) et les EDPM* des particuliers (24%). Côté bénéficiaires, les transports en commun arrivent en tête (31%), devant le vélo (27%) et les EDPM (26%). « On voit bien pour le cas du vélo, que les politiques mises en place ces dernières années par les municipalités ont eu une réelle influence sur l’utilisation du vélo. Plus il y a de l’investissement sur les infrastructures, plus la mobilité à vélo se développe », commente Léa Dégardin.

Crédit : Baromètre Forfait Mobilités Durables

Concernant le cumul du FMD, 72% des entreprises l’ayant mis en place permettent son cumul avec la prise en charge partielle des abonnements de transports publics. La moyenne de son montant maximum annuel par salarié s’élève à 420 euros. En revanche, on nous confirme que son plafond s’élève aujourd’hui à 800 euros à l’échelle nationale, mais qu’il n’y a pas de plancher. Enfin, 1/3 des entreprises versent le FMD sous la forme d’une participation aux dépenses réelles engagées par le salarié, tous modes confondus. 

*Engins de déplacement personnels motorisés