Carrefour des Experts GBTA : «l’humain de nouveau au cœur des préoccupations»

Le chapitre français de la Global Business Travel Association (GBTA) a réuni les professionnels du voyage d’affaires et du MICE ce jeudi à Paris. Objectif, partager des solutions d’avenir dans leurs deux secteurs en mutation. Les interventions ont beaucoup porté sur les nouveaux comportements des collaborateurs, la notion de bien-être et la culture d’entreprise.

La GBTA avait déjà innové dans le format, lors de son précédent Carrefour des Experts Travel et MICE, en novembre dernier au Comet Meetings Bourse. Les échanges par petits groupes, entre acheteurs et fournisseurs, avaient ensuite donné lieu à un debrief collectif, dans le cadre de sessions baptisées Melting Pot.

Le format était encore différent ce jeudi, lors d’une nouvelle édition organisée au Châteauform’ Metropolitan, boulevard Berthier à Paris. Acheteurs et TM ont pu assister, dans le grand auditorium, à une succession d’interventions courtes des prestataires (5mn avec présentation de deux slides maximum). Ce programme « Quick Visions du futur » aura été entrecoupé par deux sessions de « speed-meetings » dans le grand hall.

Julien Chambert (CBT Conseil), invité à animer l’événement, a d’abord rappelé que le secteur, pourtant confronté à une crise majeure, avait su évoluer et ne jamais courber l’échine. Avant que Katarina Navarro, la présidente de GBTA France, ne souligne l’intelligence collective à l’œuvre dans le voyage d’affaires.

La « grande démission », un problème de culture d’entreprise ?

Mais il reste des « problématiques non encore résolues et des solutions d’avenir à mettre en place face aux changements du marché », comme le soulignait le thème général des Quick Visions. Avec au menu de l’après-midi des interventions portant sur la techno, la data, la mobilité, le besoin de plus de clarté et de transparence dans l’hôtellerie, les enjeux MICE de demain…

L’une des thématiques portait sur « les adaptations nécessaires des entreprises face aux nouveaux comportements ». Un brulant sujet d’actualité, comme l’a rappelé Benjamin Abittan, directeur général délégué de Châteauform’, mentionnant 2021 comme l’année de la « Great Resignation » outre-Atlantique, avec la démission de plus de 39 millions de personnes aux Etats-Unis. Et si la France n’en souffre pas dans une même ampleur, loin de là, il est intéressant de s’intéresser aux sources du phénomène, a poursuivi le fils du co-fondateur du leader européen dans l’organisation de séminaires, citant une étude du MIT révélant qu’aucune industrie n’y échappait. « Mais les entreprises, dans un même secteur, n’ont pas du tout subi des vagues de départ de même ampleur« .

SpaceX a perdu 21% de ses « talents » et Boeing 6% d’entre eux seulement, Hertz a vu partir 13% de ses effectifs contre 2% chez Enterprise Rent a Car, GoldmanSachs 15% contre 5% chez HSBC… Or, sur la raison des départs, l’étude montre qu’une « culture d’entreprise considérée comme toxique est dix fois plus corrélée au nombre de démissions que la rémunération« . Et Benjamin Abittan de délivrer un plaidoyer pour une culture d’entreprise « qui met l’humain au centre, favorise l’inclusion et donne du sens, révèle les talents et favorise l’épanouissement de chacun« . Et de rappeler cette formule familiale : des talents heureux font des clients heureux et finalement des actionnaires heureux !

« Le bien-être du voyageur est devenu primordial »

Les entreprises, avec la crise, semblent plus nombreuses à prendre la mesure de cette antienne. Entre démocratisation du télétravail, retour hybride au bureau et autres difficultés de recrutement, les collaborateurs sont de nouveau au centre de leurs préoccupations. « L’humain est revenu au premier plan en matière de déplacements professionnels, avec cette notion de bien-être et les questions de sécurité« , a souligné Ronan Bergez, Head of SME Sales EMEA chez Egencia.

« Le bien-être du voyageur est devenu primordial, pour les collaborateurs comme pour les entreprises soucieuses des conditions dans lesquelles ils voyagent« , a renchéri Solenn Le Brazidec, General manager France & Suisse chez FCM Travel, témoignant du temps nécessaire pour refondre les politiques voyage et intégrer la notion de « voyager moins mais mieux ». Et de souligner l’importance d’accompagner les TM et acheteurs, de les aider dans leurs décisions, le conseil et le suivi.

Les enjeux écologiques sont plus que jamais au cœur des préoccupations des acteurs du Travel. Jean-Christophe Carette, Sales director Corporations chez Amadeus France, a souhaité expliquer comment une technologie « sans friction » pouvait avoir une incidence sur le voyage professionnel, et comment la data pouvait aussi aider à décider si l’on organise ou non un déplacement, avec comme option alternative les outils de visio tels teams et zoom.

Louis-Xavier Dumoulin, Senior director, Global Customer Management chez CWT, est revenu lui aussi sur la data, rappelant que « l’IA devait permettre de récupérer un flot de données, de créer des algorithmes, de nettoyer l’information, de la réconcilier avec une autre…« . Et cela aidera les TM et acheteurs à agréger des informations purement transactionnelles à d’autres portant sur la dimension durable du voyage, « l’enjeu de demain pour nous tous« .

Le déplacement du quotidien intègre lui aussi, de plus en plus, ces dimensions environnementales et du bien-être du collaborateur. Adélaïde Steiner, B2B Marketing manager chez FreeNow for Business, a rappelé que le bien-être des collaborateurs était primordial, et que la mobilité pouvait y contribuer, avec notamment les nouvelles formes de micro-mobilité et le développement de l’autopartage. Magali Sombandhit, chez Bird Office, a indiqué enfin que le télétravail et le flex office devenaient une « promesse organisationnelle et RH« , permettant aux entreprises de rester attractive aux yeux de leurs collaborateurs. Et d’ajouter que le MICE sur ce point avait une carte à jouer « pour repenser les événements et l’expérience de travail dans sa globalité« .

La GBTA a profité de l’occasion pour annoncer que sa prochaine Masterclass serait organisé le 5 juillet prochain. L’association sera également partenaire du prochain Future of Business Travel organisé par DéplacementsPros.com et TOM.travel.