Les huit tendances du voyage d’affaires en 2022, selon BCD Travel

297

La TMC, dans son nouveau rapport Business Travel Trends for 2022, pointe des changements majeurs en cours dans le secteur, et leurs impacts auprès des travel managers et voyageurs d’affaires.

Les priorités ont souvent changé chez les gestionnaires de voyages d’affaires ces derniers mois, au gré des vagues de la pandémie de Covid-19. De nouvelles tendances se sont ajoutées à des contraintes économiques, se traduisant bien souvent par une réduction des dépenses de voyage. Résultat, il est plus urgent que jamais, au sein des entreprises, de rassurer les voyageurs et de justifier de l’utilité des déplacements. « Les tâches cruciales des travel managers consistent aussi à mesurer l’intérêt de tel ou tel voyage, à prouver aux parties prenantes internes qu’ils en valent vraiment la peine » a d’ailleurs rappelé Jorge Cruz, vice-président exécutif ventes et marketing chez BCD Travel, commentant le rapport et ses huit tendances présentées ci-dessous :

1. De l’intérêt d’effectuer ou non un voyage d’affaires
Au sortir d’une période prolongée où les voyages ont été souvent rares, parfois même inexistants, les entreprises réexaminent l’intérêt d’envoyer leurs collaborateurs en voyage d’affaires. Quels sont ceux qui sont indispensables ? Certains voyages permettent en effet de tisser ou de renforcer des liens essentiels entre collègues, avec des clients et partenaires. Les politiques voyages doivent aussi s’adapter aux nouvelles méthodes de travail, aider à trouver le bon équilibre entre réunions virtuelles et réunions en présentiel.

2. Des voyages plus durables
La COP26 a placé l’an dernier le changement climatique sous les projecteurs. De plus en plus de pays, ONG et autres associations telle IATA s’engagent en faveur d’un avenir à zéro émission de carbone. Les entreprises sont toujours plus nombreuses à se préoccuper de la dimension RSE. Et les gestionnaires de voyages d’explorer les moyens de réduire l’empreinte carbone des déplacements professionnels.

3. Les nouvelles attentes des travailleurs
L’évolution de la demande des collaborateurs, y compris en matière de télétravail, a un impact sur la manière de travailler et de voyager. Les entreprises doivent adapter leurs politiques aux besoins des nomades numériques et autres collaborateurs hybrides.

4. La gestion des risques liés aux nouvelles formes de travail
L’augmentation du travail à distance et du travail hybride exige des entreprises qu’elles étendent leur devoir de vigilance à l’égard de leurs employés chaque fois qu’ils ne sont pas au bureau, et pas seulement lorsqu’ils sont en déplacement professionnel.

5. Un ensemble de risques plus large
Si la pandémie a mis en avant le risque sanitaire, il est important de reconnaître les autres risques auxquels les gestionnaires de voyages et leurs voyageurs peuvent être exposés (dans le cadre du duty of care), tels que les phénomènes météorologiques extrêmes, le terrorisme, les risques économiques et autres cybermenaces. Les entreprises doivent évaluer leur programme de gestion des risques liés aux voyages.

6. Les éléments essentiels de la cybersécurité
Les cybermenaces ne cessent de croître. Et de nombreux TM reconnaissent déjà l’importance de la cybersécurité, en la plaçant au premier plan de leur relation avec la TMC. Car il faut non seulement protéger l’entreprise mais aussi ses voyageurs. Et mieux vaut prévenir que guérir. Partant du postulat que les employés sont souvent le point faible d’une entreprise, il est ainsi fortement recommandé aux voyageurs de recevoir une formation adéquate en matière de sécurité. Et de prendre des précautions lorsqu’ils partent en déplacement.

7. La mondialisation réinitialisée
La pandémie a obligé à repenser la mondialisation, au regard de son impact sur l’environnement, sur certaines chaines d’approvisionnement. Avec des entreprises souhaitant par exemple rapprocher les lieux de production des lieux de consommation, cela peut avoir un impact sur les déplacements d’affaires.

8. Les technologies financières à l’appel
L’adoption de nouvelles solutions techniques peut aider à simplifier, numériser et automatiser le paiement, le rapprochement et la gestion des factures. Avec comme objectif la gestion sans couture du déplacement, de la réservation à la gestion des notes de frais.