Le BAR France fait le point sur l’industrie aéronautique

Le BAR France vient de tenir son assemblée générale annuelle durant laquelle Jean-Pierre Sauvage, don Président, a fait le bilan d’une année catastrophique pour le transport aérien et a tenté d’identifier les raisons d’espérer une reprise prochaine des activités aériennes.

Le constat est clair, 70% de l’activité aérienne a tout simplement disparu avec les conséquences catastrophiques tant sur le plan économique que social. L’humanité entière  continuera à produire tous ses effets négatifs pour un temps encore difficile à mesurer entraînant bien évidemment des doutes et questionnements sur ce que sera l’environnement industriel à courte et moyenne échéance.

L’apparition et la mise en œuvre du vaccin tant attendu permet toutefois d’entrevoir un espoir sérieux de retour à une certaine  normalité mais entretemps quelle configuration aura le monde d’après ? La question de l’évolution voire la modification radicale des modèles de tous les acteurs de l’écosystème est posée.

Quel sera d’abord le  comportement du consommateur soumis encore pendant longtemps  à des contraintes sanitaires tant que cette pandémie continuera à produire ses effets néfastes dans le monde ? Les mesures  qui lui ont été imposées depuis un an déjà auront très certainement des  effets durables tant sur leurs habitudes de vie personnelle que sur leur mode d’activité professionnelle et, très vraisemblablement sur leur vision du monde.

Dans un contexte économique bouleversé  quelles seront les attitudes  des entreprises dans la manière de gérer les déplacements  professionnels de leurs collaborateurs aujourd’hui consignés à la maison pour plupart devant leur ordinateur , passant des heures interminables en visioconférences ?

Il y a toutefois des signes positifs car, comme l’a déclaré, Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’ONU , « l’aviation  est un moteur important de notre monde et jouera un rôle essentiel dans la relance du monde après Covid 19. Assurons-nous qu’elle reçoit le soutien dont elle a besoin pour maintenir les nations du monde connectées et unies »

Pour cela il est aujourd’hui vital pour le transport aérien de définir et promouvoir à tous les niveaux sectoriels et politiques les actions nécessaires à une reprise des échanges commerciaux et touristiques dont il est un des vecteurs principaux en termes économiques et sociaux.

Quant à l’écologie, les efforts incommensurables réalisés par l’industrie aéronautique doivent être pris en compte et valorisé auprès du public trop souvent mal informé de la réalité des actions entreprises et trompé par des communications imprécises et même parfois fausses.

Quoiqu’il en soit, il est nécessaire de préparer la reprise du secteur, actuellement en mode survie, dans un monde qui ne sera de toute façon pas celui d’avant.