Air France-KLM : retour aux bénéfices en 2022

167

Le groupe Air France-KLM dévoile ses résultats annuels 2022 avec un retour à un résultat net positif et une augmentation de son chiffre d’affaires. Les 2,5 milliards d’euros restants pour rembourser le PGE contracté durant la crise sanitaire devraient être intégralement remboursés d’ici mars 2023.

Malgré un contexte encore difficile, Air France-KLM voit progressivement apparaître une sortie de crise. Atteignant 85% du niveau la capacité de 2019, le groupe affiche un CA total de 26,4 milliards d’euros, avec un quatrième trimestre qui s’avère être « le plus élevé de l’histoire du groupe ». Le résultat net passe au vert avec 0,7 milliards d’euros et la dette nette a été réduite de 1,9 milliards d’euros par rapport à 2021. « Malgré les effets du variant Omicron, de la guerre en Ukraine, la situation inflationniste et les difficultés opérationnelles dans les principaux aéroports l’été dernier, le Groupe et ses compagnies ont réussi à tirer parti de la forte demande de voyage », a déclaré Benjamin Smith, le PDG du groupe. 

Retour de la clientèle Affaires, notamment à l’international 

Au total, Air France-KLM a accueilli 83,3 millions de passagers en 2022, 86,5% de plus que l’année précédente. La capacité ayant augmenté de 44,2% et le trafic de 104,6%, le coefficient d’occupation a progressé de 24,8 points par rapport à l’année précédente. Des résultats portés par une capacité en croissance sur les destinations d’Amérique latine, en Asie et en Afrique, notamment pour le trafic affaires. « La reprise du segment affaires se poursuit. Entre le Q1 et le Q4 2022, le trafic pour motif affaires est passé de 43 à 62% des niveaux de 2019, avec un yield qui progresse plus vite que les capacités, et qui est déjà revenu à 75% », nous confirme le groupe, contacté par la rédaction. 

Par ailleurs, 2023 marquera pour le groupe la fin du remboursement de son PGE et sortira entièrement du régime d’aides d’Etats actuelles (soit 1,2 milliard d’euros). Concernant ses perspectives, Air France-KLM se déclare « confiant sur la poursuite de ce contexte de reprise » avec une capacité en sièges-kilomètres atteignant 95-100% du niveau de 2019. 

La stratégie de décarbonation se poursuit en 2023 

Toutes compagnies confondues, le groupe possède désormais 16% d’appareils de nouvelle génération sur l’ensemble de la flotte des compagnies (comparativement à 5% d’avions nouvelles générations en 2019), permettant une réduction entre -15 et -25% d’émissions de CO2 par rapport aux avions d’anciennes générations. Selon un porte-parole, la modernisation de la flotte continuera en 2023 avec la poursuite des livraisons d’A350 et d’A220 chez Air France, de 787 chez KLM, et les premières livraisons d’A320neo et A321neo chez Transavia France, Transavia Pays-Bas et KLM.