IDF Mobilités : Bientôt un pass Navigo à 120 euros par mois ?

224

A quelques mois des Jeux Olympiques de Paris 2024, une future hausse des tarifs dans les transports en commun franciliens est à l’étude. Du moins c’est ce que préconise le ministère des Transports…

Après une « mission d’expertise » et la finalisation d’un rapport portant sur la fréquentation et les coûts de fonctionnement des transports franciliens, le gouvernement souhaite évaluer « un certain nombre de nouvelles pistes » pour aider à leur financement. Parmi elles, celle de préparer un pass Navigo à 120 euros, comme a déclaré Jacques Baudrier, adjoint à la Ville de Paris et membre du conseil d’Île-de-France Mobilités (IDFM). L’élu fustige dans un tweet Emmanuel Macron et Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France, qu’il accuse d’avoir fait exploser la dette d’IDF Mobilités. Une hausse conséquente (+35 euros), qui viendrait s’ajouter à la récente augmentation des tarifs (janvier 2023 -ndlr). 

A lire aussi : Covoiturage, mobilités douces, Navigo…Qu’est-ce qui change en 2023 ?

De son côté, IDFM juge dans un communiqué que le rapport de l’administration « minore les besoins de financement liés à l’ouverture des lignes du Grand Paris Express dès 2024« . L’autorité, qui estime ces besoins à « 800 millions d’euros en 2024 » et « 2,7 milliards d’euros en 2031« , menace de ne pas ouvrir les nouvelles lignes prévues pour les Jeux olympiques. IDFM rappelle également « qu’elle souhaite une autonomie fiscale, c’est-à-dire la possibilité de fixer elle-même le taux de versement mobilité des entreprises, ou à défaut, que ce taux soit déplafonné par le Parlement« . Pour l’autorité, sans hausse du versement mobilité, il n’y aura « pas d’équilibre d’exploitation possible des nouvelles lignes« .