L’aéroport d’Heathrow finalement autorisé à construire une troisième piste

Un nouvel épisode dans le feuilleton à rebondissements du projet d’extension de l’aéroport londonien. La Cour suprême britannique vient d’annuler une précédente décision de justice qui avait bloqué le plan pour des raisons environnementales. 

Le projet d’extension d’Heathrow avec la construction d’une troisième piste avait été retoqué par la justice britannique en février 2020 car il avait été jugé en contradiction avec les Accords de Paris visant à limiter le réchauffement climatique

Depuis, sans que rien ne change, un juge de la Cour suprême considère que finalement tout est pour le mieux au regard des engagements que le gouvernement serait prêt à respecter en matière d’environnement.

C’est à n’y rien comprendre, d’autant plus que le gouvernement, justement, n’est pas vraiment chaud pour ce projet d’extension. Le premier ministre Boris Johnson s’est opposé avec véhémence à l’extension de l’aéroport, qui avait été approuvée par le précédent gouvernement. En tant que maire de Londres, il avait même déclaré qu’en 2015, qu’il s’allongerait devant les bulldozers si nécessaire pour arrêter la construction de la troisième piste.  

Heathrow et ses partisans soutiennent que le départ de la Grande-Bretagne de l’UE rend l’expansion essentielle pour que le pays puisse accroître ses échanges commerciaux avec le reste du monde. La nouvelle piste ne sera pas ouverte avant les années 2030 ont indiqué les responsables de la plateforme aéroportuaire.