Le Venezuela interdit tous les vols de la compagnie portugaise TAP

La décision du Venezuela de suspendre les vols de TAP Air Portugal vers Caracas est « totalement infondée et injustifiée », déclare ce mardi le ministre portugais des Affaires étrangères Augusto Santos Silva. « Je ne vois aucune justification » à cette suspension de 90 jours, a expliqué le chef de la diplomatie portugaise.

- Publicité -

Les autorités vénézuéliennes ont pris cette mesure lundi 17 février après que la TAP ait ramené chez eux, la semaine dernière, le leader de l’opposition Juan Guaidó et son oncle, à la suite d’une tournée internationale visant à évincer le président Nicolas Maduro.

L’oncle de Guaidó a été arrêté à son arrivée et accusé d’avoir tenté d’introduire une petite quantité d’explosifs au Venezuela. Le Portugal a ordonné une enquête officielle sur cette allégation, une enquête qui n’est pas encore terminée. La suspension est un « acte hostile » contre le Portugal, a déclaré le ministre Santos Silva à l’agence de presse portugaise Lusa.

Le Portugal fait partie d’une coalition de nations européennes et latino-américaines, appelée « Groupe de contact international« , qui a soutenu Guaidó contre Maduro. Des milliers d’immigrants portugais vivent au Venezuela.

Pour le chef de la diplomatie portugaise, cette suspension nuira également aux Vénézuéliens, car la compagnie aérienne portugaise est l’une des rares compagnies aériennes internationales à desservir encore Caracas, avec des vols bi-hebdomadaires.

La TAP a déclaré dans un communiqué qu’elle « répond à toutes les exigences légales et de sécurité exigées » par les autorités tant au Portugal qu’au Venezuela.