MSC s’invite dans l’offre de reprise d’ITA Airways par Lufthansa

La jeune compagnie aérienne italienne, ayant remplacé Alitalia dans le ciel transalpin depuis octobre dernier, a confirmé avoir reçu une manifestation d’intérêt de la part du groupe allemand. L’armateur italo-suisse MSC s’inviterait dans le tour de table.

Rien n’est bien sûr joué. Et Air France-KLM peut conserver l’espoir de nouer une large coopération avec ITA Airways. Mais un autre étau se resserre autour de cette dernière, avec Lufthansa à la manœuvre. Quelques jours après les révélations de la presse italienne (notre article du 10 janvier), la jeune compagnie italienne a annoncé avoir reçu ce lundi 24 janvier une manifestation d’intérêt de la part du groupe allemand. Et l’armateur italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company) de co-signer cette lettre d’intérêt, souhaitant s’inviter lui aussi dans le tour de table. Les deux partenaires veulent prendre une participation majoritaire dans le capital d’ITA, l’État italien conservant une part minoritaire. La compagnie transalpine, si son conseil d’administration confirme son intérêt pour cette offre lors de sa prochaine réunion, le 31 janvier, pourrait alors ouvrir une période de négociations exclusives.

A travers une prise de contrôle, Lufthansa Group intégrerait alors ITA Airways au sein des opérations du groupe, à l’exemple de ses filiales Austrian Airlines, Brussels Airlines et SWISS. Outre une coopération commerciale au niveau des horaires de vol, des ventes et bien entendu du partage des codes, le plan du groupe aérien comprend également l’exploitation de synergies tels que l’achat d’avions, la maintenance ainsi que l’expansion de l’aéroport de Rome-Fiumicino en un véritable hub international.

On attend maintenant la contre-offensive d’Air France-KLM, voire de Delta Air Lines, toutes trois étant membres de l’alliance SkyTeam (de même qu’ITA Airways) et faisant partie d’une joint-venture transatlantique, avec Virgin Atlantic.