Ryanair juge les aides d’Etat allouées à Air France « discriminatoires »

La compagnie aérienne low cost appelle la Commission Européenne à rejeter les nouveaux projets d’aides d’Etat qu’elle juge discriminatoires de la part du gouvernement à Air France. 

Sur un communiqué envoyé par Ryanair, la direction mentionne que « cette compagnie aérienne chroniquement inefficace a déjà reçu une monumentale aide de 7 milliards d’euros au total en 2020 et ne devrait ainsi plus recevoir de soutien supplémentaire du gouvernement ». La compagnie irlandaise appelle ainsi l’Etat français à appliquer de « réelles contreparties » afin de garantir une concurrence loyale sur le marché français si un nouveau sauvetage d’Etat, qu’elle juge « illégal », venait à se produire. Son argument principal étant avant tout « de protéger les intérêts des consommateurs français ». « Cela implique nécessairement l’abandon par Air France d’un nombre conséquent de ses créneaux de décollage et d’atterrissage dans des aéroports français majeurs, notamment Paris Charles De Gaulle, Paris Orly et Lyon », indique la compagnie. 

Selon un porte-parole de Ryanair : «L’UE doit mettre fin à ce flot de renflouements discriminatoires à coups de milliards d’euros à des compagnies aériennes inefficaces qui faussent le marché unique européen et déprécient la concurrence juste et loyale. La commissaire Vestager se doit de rester ferme dans ses discussions avec le gouvernement français. Soit Air France n’obtient aucune aide d’État, soit des recours appropriés devront être mis en place pour garantir des conditions de concurrence justes et équitables pour toutes les compagnies aériennes. Cela implique l’abandon par Air France de créneaux dans des aéroports français clefs. Les 24 créneaux horaires de Paris Orly mentionnés dans certains articles de presse ne suffisent pas, la Commission doit aller plus loin. Ryanair est prête à offrir la concurrence, le choix et les voyages à bas prix que les consommateurs français méritent ».