Scoot, JetBlue, Norse Atlantic, Play: le low-cost long-courrier reprend des couleurs

Avec des coûts d’acquisition des avions nettement plus bas qu’avant la crise, et l’arrivée d’une nouvelle génération de monocouloirs à long rayon d’action, le moment semble judicieux, pour nombre d’acteurs du transport aérien, de (re) lancer une offre low-cost long-courrier.

Le low-cost long-courrier a payé son tribut à la crise sanitaire. La pandémie aura eu raison de l’activité long-courrier de Norwegian Air Shuttle. Level (IAG) a drastiquement réduit la voilure. Et avant même le début de la crise, Primera Air, Wow Air ou encore la française XLAirways stoppaient leurs opérations. En Asie, AirAsia X, la très endettée filiale low-cost long-courrier d’Air Asia Group Bhd, s’est résolue à renégocier à la baisse une énorme commande avec Airbus, des A330neo ainsi qu’une trentaine d’A321XLR.

Le modèle du low-cost long-courrier ne semble pourtant pas remis en question. Et l’arrivée des nouveaux monocouloirs à long rayon d’action du constructeur européen est d’ailleurs l’une des explications au regain d’optimisme. L’américaine JetBlue a ainsi inauguré l’été dernier la ligne New York-Londres avec l’A321LR, un appareil d’une autonomie de 7 400 kilomètres. JetBlue – qui vient d’inaugurer son nouveau terminal à New York JFK (le T6 aura coûté 3.9 milliards de dollars), renforçant ainsi sa position de première compagnie sur cet aéroport – a d’abord commencé à voler sur Heathrow, puis également sur Gatwick.

La low-cost s’emploie à séduire aussi la clientèle business, avec notamment sa classe affaires MintSuite, profitant ainsi de la configuration bi-classe (114 sièges en éco et 24 en business) et de l’aménagement intérieur de la cabine Airspace conçue par Airbus. Mais le niveau d’exigence de la clientèle d’affaires est élevé sur cet axe Londres-New York où l’offre est conséquente…

D’autres compagnies à bas coûts se lancent bientôt sur le transatlantique. Elles vont intensifier la concurrence sur la route du Nord où opèrent déjà SAS, Finnair et Icelandair. L’islandaise Play va en effet desservir les Etats-Unis (Baltimore/Washington le 20 avril et Boston Logan le 11 mai) via son hub de Reykjavik, avec une flotte d’A320neo et A321neo.

La norvégienne Norse Atlantic démarre ses opérations entre l’Europe et les Etats-Unis également en avril prochain, en ayant fait le choix du B787 Dreamliner pour assurer ses dessertes, des appareils d’occasion récupérés à bon compte auprès de Norwegian… Ses premiers vols relieront Oslo-Gardemoen à plusieurs villes des États-Unis dont Fort Lauderdale (Miami), Newburgh-Stewart (New York) et Ontario-International (Los Angeles).

Le low-cost long-courrier est aussi de retour entre l’Europe et l’Asie. Scoot va en effet relier Londres Gatwick à Singapour via Bangkok à compter du 22 mars prochain. La filiale à bas coûts de Singapore Airlines opèrera la ligne trois fois par semaine : son B787-8 Dreamliner en provenance de Londres se posera d’abord sur l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi puis terminera sa route à Changi, l’aéroport de Singapour.