Sixt : des résultats à la hausse, mais pénalisés par le marché des véhicules électriques

831

La société spécialisée dans la location de voitures termine l’année 2023 avec un chiffre d’affaires de 3,62 milliards d’euros, soit une croissance de 18,1% par rapport à l’an dernier. En 2024, Sixt anticipe un manque à gagner dû aux faibles résultats de la mobilité électrique. 

Avec un CA de plus de 3,6 milliards d’euros, Sixt enregistre son second meilleur résultat, en progression de 18% par rapport à l’an dernier et supérieur à 2019 (+45%). L’EBITDA s’établit à 1,33 milliard d’euros, un niveau record selon Sixt. Le groupe affiche une forte croissance sur le marché allemand (+23,6% de CA), devant l’Amérique du Nord (+18,5%) et les autres marchés européens (+14,3%). Sa flotte atteint désormais 169 000 véhicules, contre 138 400 l’an dernier. « Nous avons atteint nos objectifs ambitieux en 2023, tant en termes de chiffres d’affaires que de mise en œuvre de notre stratégie. Nos résultats sont d’autant plus remarquables que les conditions du marché de l’e-mobilité se sont considérablement détériorées au cours de l’année, que les taux d’intérêt ont augmenté et que les niveaux d’investissement sont restés élevés », a déclaré Alexander Sixt, Co-CEO de Sixt SE.

A lire aussi : SIXT dépasse les 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2022

Véhicules électriques : un manque à gagner de 40 millions d’euros 

Le dirigeant précise que la dynamique du marché pour les véhicules électriques a fortement impacté leur activité en 2023, avec des prix en baisse de plus de 20% sur l’année écoulée en Allemagne. Cette perte de valeur a eu un impact négatif sur les bénéfices de Sixt « de l’ordre de 40 millions d’euros pour 2023 ». « Dans le même temps, la demande d’e-mobilité dans son ensemble n’a pas encore pris l’ampleur souhaitée par les politiques dans de nombreux endroits », est-il indiqué à travers un communiqué. Un manque à gagner important, alors que le loueur avait investi plusieurs millions dans des campagnes marketing en faveur de l’utilisation des véhicules électriques et dans le développement des infrastructures de recharge. « A l’avenir, les véhicules électriques continueront à représenter une partie de la flotte de SIXT. Cependant, les développements futurs nécessitent une grande flexibilité. Le facteur clé est la demande des clients », précise l’entreprise. Cela n’a néanmoins pas empêché la société de lancer récemment son application Sixt Charge, qui permet d’accéder à près de 400 000 bornes de recharge à travers l’Europe. 

Vers une année 2024 positive mais…

En 2024, Sixt souhaite continuer à « attirer de nouveaux clients à et renforcer la fidélité de notre clientèle existante ». Le groupe se fixe l’objectif de faciliter davantage la prise en charge et la restitution des véhicules en misant sur la digitalisation de ses services et process. Concernant ses prévisions financières, Sixt prévoit une augmentation de son CA pour son T1 2024 mais anticipe une perte globale due à la baisse des valeurs et de la vente anticipée de véhicules électriques dits « à risque ». Cette tendance devrait se poursuive, impliquant l’adoption d’une stratégie qui vise à réduire ce type de véhicules dans la flotte du loueur et à favoriser les véhicules thermiques.