Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 7 Avril 2016

Alexandre de Juniac fait son bilan à la tête d'Air France



Dans une interview détaillée aux Echos et deux jours après l'annonce de son départ, le patron d'Air France/KLM fait son propre bilan de son action à la tête de la compagnie aérienne. Un bilan flatteur à l'occasion duquel il dresse le portrait de son successeur.



Alexandre de Juniac sera ce jeudi matin aux côtés de Frédéric Gagey (patron d'Air France) et Lionel Guérin (Hop!) pour une présentation à la presse des résultats et projets de Hop! L'annonce de son départ occultera t-elle le bilan de la compagnie court et moyen courrier ? Il livre à l'avance les réponses qu'il veut donner aux questions des curieux à l'occasion d'une interview réalisée par Les Echos.
Il y exprime quelques regrets concernant la grève des pilotes de septembre 2014 et le peu de progrès dans les négociations avec le SNPL AF sur le nouveau plan stratégique. Sans jamais les citer, le PDG d’Air France accuse les représentants des pilotes de ne pas vouloir « prendre leurs responsabilités » etet dénonce la stratégie syndicale du « bouc-émissaire » consistant à rejeter sur d’autres, la responsabilité des difficultés.
Alexandre de Juniac dresse un bilan flatteur de son action "Air France-KLM a fait un chemin énorme depuis mon arrivée dans le groupe, en 2011. Grâce aux efforts des 100.000 salariés d’Air France et de KLM et au dialogue avec les partenaires sociaux, nous avons réussi un redressement spectaculaire".
Selon lui et pour poursuivre l'action, le candidat idéal doit avoir "un profil très international et aussi très orienté vers le client. C’est en collant aux attentes des clients que l’on prend les bonnes directions. S’il sait bien gérer la relation avec le principal actionnaire [l’Etat] c’est également un avantage. Ceci dit, il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste de la mécanique administrative pour cela. Une chose est sûre, le nouveau patron devra être un réformateur courageux et tenace". Il compte avoir un candidat pour l'Assemblée générale du 19 mai.