Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Jeudi 30 Septembre 2010

États-Unis, la folie du train à grande vitesse


Dans un pays où l'on ne jurait que par l'avion, le train devient depuis quelques mois l'incontestable vedette de bon nombre d'états. Poussés par un souci écologique, appuyés par une politique des transports sans cesse à l'affût de nouvelles économies, les politiciens Américains redécouvrent les vertus du train à grande vitesse et s'interroge sur son développement outre Atlantique.



États-Unis, la folie du train à grande vitesse
Si la Californie a déjà réglé le problème en travaillant à la création d'une ligne à grande vitesse entre San Francisco et Los Angeles, d'autres états regardent aujourd'hui la mise en place de nouvelles liaisons entre des villes distantes, en moyenne, entre 600 et 1000 km. C'est le cas de l'État de New York et du Massachusetts qui s'intéressent à une liaison à très grande vitesse entre Boston et New York. Montréal, la canadienne, regarde également du côté de New York pour une ligne entre les deux métropoles. Géorgie, une liaison Atlanta Savannah est en cours d'étude et pourrait voir le jour d'ici à la fin 2017. Au total, une vingtaine de projets sont actuellement sous la loupe d'économistes du transport, peu habitués à ce moyen de locomotion. Quatre pays sont sur les rangs pour fournir le matériel et la technologie adaptée. La France, l'Allemagne, le Japon et peut-être même la Chine. Dans tous les cas, la plupart des liaisons étudiées permettraient de rejoindre des capitales économiques avec en prévision un fort trafic de voyageurs d'affaires.

Notez




1.Posté par Eric Videlier le 01/10/2010 12:38
Concernant les pays fournisseurs, je reste surpris... En effet, la Californie penche de plus en plus pour un TGV chinois ; proximité géographique, et politique d'échanges commerciaux sont les meilleurs atouts des chinois qui savent qu'ils auront ainsi mis le pied dans le marché US, gage d'autres réalisations dans les autres états américains. Le Japon, lui aussi, peut remporter la mise, mais à la condition que les relations Chine - Etats-Unis se refroidissent. Quant à l'Allemagne et la France, il ne faut pas se voiler la face : leurs chances se réduisent au fil du temps qui passe. L'image de la grande vitesse allemande est en perte de vitesse depuis l'abandon du Transrapid ; celle de la France est sabordée pour plusieurs raisons : comportement agaçant du président français, arrogance du premier constructeur occidental de TGV (Alsthom) qui semble oublier qu'il n'est plus le seul, et... technologie bradée aux chinois par des européens qui croyaient naïvement s'implanter en Chine. Résultat : les Chinois sont, aujourd'hui, les mieux placés, car ils construisent des copies chinoises de TGV meilleurs marchés et avec une machine de guerre tant industrielle, qu'économique et diplomatique.
Enfin, pourquoi pas un TGV "canadien" ? Bombardier peut toujours tenter sa chance, étant un constructeur connu des américains, proche, et tout comme eux nord-américain...



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.