Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Ipad, après la folie médiatique, quel usage pour le voyage d’affaires ?




Enfin, il est là. Et ce «enfin», on peut l’interpréter de deux façons. La première, pour les fanas d’Apple, marque l’arrivée en France de la fameuse tablette numérique, considérée par les spécialistes comme la plus évoluée. Pour ceux qui ne sont pas accrocs, le «enfin» signifie un "ouf" de soulagement: maintenant que le produit est disponible, on arrêtera (peut-être) de nous casser les oreilles avec l’iPad par ci et l’iPad par là !

Les piles de boites d'iPad déposées chez les concessionnaires ont vite fondu devant l'engouement depuis vendredi. En moins de 6 mois, l’annonce de l’iPad a bousculé la vision que l’on pouvait avoir des tablettes informatiques. Mais à ce jour, , l’utilisation de l’iPad reste encore limitée dans l’univers du voyage d’affaires. Bien sûr, toutes les applications développées pour l'iPhone devraient fonctionner sur la nouvelle innovation d’Apple. Mais après ? Aura t-on un iPhone et un iPad sur soi ? Devra t-on sortir de sa mallette une tablette pour gérer son voyage ou annoter ses notes de frais ? Rien de moins sûr: l'écran tactile n'étant pas téléphone, le "smatphone" s'impose de première utilité. Et l’iPad, même design et séduisant, reste au mieux comme un ordinateur portable comme les autres et, à ce titre, ne pourra bénéficier que de ce qu’il autorisera à télécharger en mémoire. Autant le dire : peu de choses -pour l'heure- dans l’univers des déplacements professionnels. Seuls les développements d’applications thématiques dédiés pourront trouver grâce aux yeux des entreprises… Mais à quel coût ?
Il reste que l'environnement du voyage d’affaires devrait, lui, tirer pleinement profit de cette modernité. Divers hôtels ont annoncé qu’ils pourraient très vite confier des iPad à leurs clients qui voudraient prendre le temps de découvrir une ville. Les compagnies aériennes y voient un outil de lecture de la presse numérique doté, en plus, d’une fonction vidéo en haute définition. Il semblerait que le parlement européen, qui doit prochainement lancer un appel d'offres pour remplacer les ordinateurs portables mis à disposition des élus, soit tenté par la facilité d'utilisation et de prise en main de l'appareil. Les idées ne manquent pas et l’on devrait vite voir arriver sur le marché des utilisations originales et nouvelles autour de l’iPad. Pour le reste, autant ne pas trop avoir d’espoir, la tablette d’Apple n’est pas une priorité pour les développements technologiques. Le sera t-elle un jour ? Rien n’est moins sûr.

Philippe Lantris

Dimanche 30 Mai 2010


Notez