Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 10 Janvier 2016

L'excès de mails tue la zénitude !



Se fixer des priorités, c’est bien souvent la - très - bonne résolution des salariés soumis au stress. A la lecture d’une étude anglaise publiée en fin de semaine, la première décision ferme à prendre est de se donner des plages de temps pour répondre aux mails, et d’oublier la boîte aux lettres le reste du temps !



Ce n’est pas une nouveauté mais plutôt une piqûre de rappel  : les mails suscitent stress et pression alors que, outil de communication magique, ils devraient être gérés comme des facilitateurs d’échange. Le problème, ce n’est pas le mail lui-même mais la façon frénétique dont on le consulte ! L’étude du Future Work Centre de Londres publiée sur le site de The British Psychological Society démontre que 62% des travailleurs laissent leur boîte ouverte toute la journée, la moitié des 2000 personnes interrogées reçoivent des notifications sur leur smartphone et le consultent dès l’aube et jusqu’au coucher. La dictature de l’immédiat génère une terrible pression "qui nuit gravement à la productivité des salariés et à leur bien-être", explique le docteur Richard MacKinnon.

Le médecin a une ordonnance bourrée de bons conseils digne d’une lutte contre l’alcoolémie : planifier sa journée et se fixer des priorités, retirer l'option "push" sur les mails pour reprendre le contrôle et décider soi-même du moment de consultation. Et tôt le matin ou tard le soir, il préconise de ne pas consulter sa boîte mails sauf réelle urgence. Que ceux qui refusent la cure de désintoxication lèvent le doigt ! Pour les autres, filez vite vous rappeler ces conseils pratiques développés ici même en février dernier.