Air Berlin/Etihad : plus de la moitié des codeshares rejetés par les autorités allemandes

Airberlin s'était montrée particulièrement inquiète lorsque les autorités allemandes ont demandé à réexaminer les codeshares noués avec Etihad. Et elle avait des raisons de l'être. L'Allemagne a bloqué les accords de partage de code de 34 routes, autorisées plusieurs fois auparavant.

Le codeshare d'Etihad et Air Berlin comportait environ 60 destinations. Mais la compagnie du Golfe s'est vue refuser l'autorisation de vendre les billets de 34 vols assurés par sa partenaire allemande dont elle possède 29 %. Le porte-parole du ministère des Transport a expliqué que le rejet reposait sur les accords des droits de trafic noués avec les Émirats Arabes Unis. Les partages de code ne peuvent être mis en place qu'au départ de 4 aéroports allemands (Francfort, Düsseldorf , Munich et Hambourg) vers 3 destinations Berlin, Stuttgart et Nuremberg.

Air Berlin a déclaré qu'elle ne comprenait pas cette décision puisque les codeshares mis en cause avaient été validés par les autorités de l'aviation fédérale allemande (LBA) lors des 6 derniers programmes présentés. Le CEO de la compagnie, Wolfgang Prock-Schauer, a indiqué que l'entreprise allait lancer une action juridique pour dénoncer cette position. Selon lui, elle détériore «la confiance que les passagers ont pour des connexions de vols qui existent depuis longtemps». Il estime également que la mesure sera néfaste pour le secteur aérien allemand. «La poursuite de la croissance se fera en dehors de l'Allemagne et renforcera les hubs des autres pays. Pour les aéroports allemands, cela se traduira par la perte de vols attractifs et moins de croissance», prévient-il.

Depuis plusieurs semaines, l'Allemagne scrute de près les activités d'Etihad sur le sol allemand. Elle enquête actuellement afin de déterminer si l'entreprise d'Abu Dhabi n'exerce pas trop de contrôle sur Air Berlin.