Air France, jugement confirmé dans l’affaire de la chemise

Il n’aura pas eu gain de cause malgré le soutien de ses anciens collègues, Vincent Martinez – licencié pour avoir pris part à l’agression du DRH d’Air France – a vu son appel rejeté par le Tribunal Administratif de Montreuil qui a confirmé le licenciement. La CGT (dont Vincent Martinez était délégué syndical) qui a […]

Il n’aura pas eu gain de cause malgré le soutien de ses anciens collègues, Vincent Martinez - licencié pour avoir pris part à l’agression du DRH d’Air France - a vu son appel rejeté par le Tribunal Administratif de Montreuil qui a confirmé le licenciement. La CGT (dont Vincent Martinez était délégué syndical) qui a discrètement réagi a cependant souligné "la profonde injustice de cette décision prise sans preuve réelle et sérieuse" malgré les propos du tribunal qui évoquent "l’extrême gravité de la faute constatée". Pour mémoire, au civil, Vincent Martinez avait été condamné à 3 mois de prison avec sursis en décembre 2016.