Avec Gatwick et EasyJet, la biométrie s’installe de bout en bout

L'aéroport de Londres Gatwick fait des efforts pour offrir un transit sans accro et plus rapide aux voyageurs d'affaires. La plate-forme londonienne a mis en place avec EasyJet un parcours s'appuyant sur les nouvelles technologies et la biométrie de bout en bout.

En partenariat avec EasyJet, Londres Gatwick teste un parcours s'appuyant sur la biométrie de bout en bout. Les données personnelles du passager sont collectées à la borne de dépose bagage puis transmises aux portes d’embarquement automatiques.

Les appareils donnant accès à l'avion identifient les voyageurs et vérifient que le passeport, le visage et la carte d'embarquement correspondent. La plate-forme londonienne assure que ce processus prend 20 secondes. L'expérience sera menée pendant au moins trois mois sur près de 10 000 clients des 43 routes d'EasyJet. Elle devrait permettre - selon Gatwick - de "récupérer assez de données significatives pour pouvoir repérer les tendances et adapter la technologie afin de garantir une expérience optimale aux passagers". La plate-forme examinera également la durée de chaque interaction afin de déterminer l'impact sur le temps d'attente et la fluidité du parcours au sein du bâtiment.

Les professionnels qui se seront déplacés au Royaume-Uni sans valise à enregistrer, pourront aussi participer au test. Leurs données seront récupérées à la porte de la salle d’embarquement.

Une fois ces feedbacks pris en compte, l'aéroport évaluera s'il déploie ou non le dispositif sur l'ensemble de ses installations.