Genève limite son trafic aérien

L’État de Genève et l'aéroport de Genève ont noué une convention d'objectifs valable jusqu'en 2019. Ils se sont entre autres entendus pour adopter des plages horaires d'exploitation inférieures à la législation fédérale.

L'aéroport de Genève a accepté d'éviter de programmer des vols entre 5h et 6h du matin. De plus, les courbes de bruit fixées pour déterminer le Programme structurel d'infrastructure aéronautique (PSIA) intégreront un plafonnement du volume de bruit entre 22h et minuit.

En parallèle, le PSIA de la Confédération table sur 25 millions de passagers annuels en 2030 alors qu'il est actuellement de 16 millions de voyageurs. L'accord prévoit également un travail sur l'international avec l'ouverture de nouvelles destinations. Pour atteindre ces objectifs, la plate-forme continuera le développement de la zone Est et réfléchira à l'aménagement des zones Ouest et Nord.

Genève Aéroport s'est également engagé à garantir la mise en place de minima sociaux dans les entreprises présentent dans ses installations et d'éviter tout dumping salarial ou social.