Le changement d’heure reste d’actualité pour le 28 octobre 2018

Même si la Commission européenne envisage de supprimer le changement d'heure après consultation des Européens, il faudra encore passer de l'heure solaire + 2 à l'heure solaire +1 (autrement dit, gagner une heure de sommeil) le 28 octobre prochain. Mais cela pourrait être la dernière fois.

Le changement d'heure et le changement de programme pour le transport aérien resteront de mise le dernier dimanche d'octobre 2018. Même si, comme la majorité des Européens qui ont répondu à la consultation, vous souhaitez la fin des variations de pendule, le rythme de l'Europe n'est pas celui du claquement de doigt !

A la suite du scrutin, Bruxelles a décidé de préparer une proposition de loi pour le Parlement et le Conseil européen, et ce sont eux - et non les citoyens eux mêmes - qui décideront. Ensuite, belle cacophonie possible : chaque Etat sera libre de choisir s’il décide de rester à l’heure d’été ou d’hiver, car de "le choix du fuseau horaire ne relève pas de la compétence européenne", explique Bruxelles. On peut espérer que les ministres de l'Intérieur des 28 échangeront sur ce sujet, ou au moins les ministres des transports, pour éviter aux compagnies aériennes et aux voyageurs d'affaires de changer aussi vite d'heure que de pays lors de leurs déplacements professionnels ! Si les votes ont bien eu lieu d'ici la fin de l'année, il est possible que les pays choisissent de rester à l'heure d'hiver toute l'année pour éviter tout nouveau changement, mais rien n'est acquis...

Selon les résultats qui viennent d'être publiés, 4,6 millions de citoyens se sont exprimés et "84 % des répondants souhaitent que l’Europe supprime le changement d’heure". A noter que le taux de participation (rapporté à la population nationale) a été le plus élevé sont l’Allemagne (3,79 %), l’Autriche (2,94 %), le Luxembourg (1,78%). Sur les 4,6 millions de vote, ce sont donc plus de 3,14 millions d’Allemands et un peu moins de 260 000 Autrichiens qui ont participé. La France est dixième du classement avec un taux de participation de 0,59%, soit moins de 397 000 personnes.