Le décret anti-immigration a coûté 185 millions de dollars au business travel

Le décret anti-immigration de Donald Trump interdisant les États-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans a été suspendu par la justice américaine. Toutefois, ce texte a eu impact sur le monde du voyage. Entre la chute des réservations et des transactions, il a coûté 185 millions de dollars au secteur du Business Travel, selon la GBTA.

Si la justice américaine a rapidement bloqué le décret anti-immigration de Donald Trump, le texte a toutefois fait des dégâts sur le secteur du voyage d'affaires. Outre l'incertitude et l'inquiétude des entreprises, il a entraîné une chute des réservations. La semaine avant la signature du document (le 27 janvier), le niveau des transactions Business Travel aux USA enregistrait une hausse de 1,2% puis a chuté à -2,2% sur la semaine suivante. Le décret qui impacte surtout les voyages d'affaires internationaux, affiche ainsi un effet négatif de -3,4% en une semaine.

Sur ces 7 jours, environ 185 millions de réservations corporate ont été perdues. De nombreuses entreprises ont en effet préféré annuler des déplacements en raison des incertitudes créées par le texte.

La GBTA indique également que selon les secteurs et les industries, le niveau des transactions a diminué jusqu'à 8% entre décembre 2016 et janvier 2017.

Le COO de l'association, Mike McCormick, ajoute "Les voyages d'affaires stimulent la croissance des entreprises et constituent un indicateur pour les emplois et l'économie dans son ensemble. Le maintien de l'interdiction aura clairement un effet sur l'industrie du voyage, et finalement sur l’économie. Il a également causé des perturbations lorsqu'il a été mis en place la première fois". Il poursuit: "Alors que la Maison Blanche dit agir dans l’intérêt de la sécurité nationale, elle n'a donné aucune chance aux fonctionnaires responsables de sa mise en place de le faire efficacement. Il y avait trop d’incertitudes et un manque de clarté autour de l'ordre exécutif qui ont conduit à une confusion générale. Ainsi les voyages d'affaires ont été retardés ou annulés".

Le cadre de l'organisation souhaite que le gouvernement privilégie le développement de programme comme Visa Waiver qui facilite l'échange d'informations entre les États pour assurer un examen efficace du profil du voyageur.