Les automobilistes vont payer 500 millions d’euros de plus aux péages

"Il ne s’agit ni de jeter la pierre aux sociétés concessionnaires ni au gouvernement", explique Bernard Roman, le nouveau Président de L’Arafer, l’autorité indépendante de régulation. Il vient pourtant de calculer que le gel des tarifs des péages en 2015 va finalement coûter très cher aux utilisateurs des autoroutes.

En toute indépendance, l’Arafer s’est livrée à un petit calcul pour analyser les conséquences du gel des tarifs de 2015. Surprise, cette mesure censée bénéficier aux utilisateurs aura finalement l’effet inverse avec un surcoût estimé à 500 millions d’euros sur les vingt ans qui viennent, jusqu’à la fin des concessions. En compensation du blocage, le gouvernement a en effet accordé aux concessionnaires (ASF, Escota, Cofiroute, APRR, Area, Sanef et SAPN) une prolongation de deux ans et demi des concessions. Et des hausses spécifiques des tarifs entre 2019 et 2023. Résultat, calculé par l’Arafer : "Ce rattrapage sur cinq ans se traduit par une augmentation des péages supérieure à celle normalement prévue au 1er février 2015 : + 0,23 % à + 0,82 % selon les concessionnaires. Au final, les usagers paieront 500 millions d’euros (…) pour compenser le coût de décalage de perception des recettes de péages par les concessionnaires". CQFD.