Paris : les Gilets Jaunes plombent les réservations d’hôtels

Si le mois d'octobre a été un bon cru pour l'hôtellerie française, la fin de l'année risque d'être plus compliquée pour le secteur, surtout en région parisienne. Le cabinet MKG Consulting indique que les incidents autour du mouvement des Gilets Jaunes ont détourné de nombreux touristes des hôtels de la capitale.

Les images des débordements des Champs-Élysées lors de la mobilisation des Gilets Jaunes ont fait le tour du monde, et détournent les clients des hôtels parisiens. La dernière manifestation qui a eu lieu 1er décembre, a en effet été marquée par un recul de la fréquentation hôtelière. Les taux de remplissage des établissements de la capitale affichent un repli de plus de 2 points sur les 3 jours du week-end avec un pic observé pour le dimanche, jour qui a suivi les incidents observés autour de l'Arc de Triomphe.

Tous les segments ont été touchés par cette baisse d’activité. Le plus fort recul est attribué aux 5 étoiles, catégorie privilégiée de la clientèle internationale dotée d’un fort pouvoir d’achat et qui fréquente notamment les boutiques de luxe des Champs-Élysées. Depuis le début du mouvement, ce ralentissement est visible principalement les jours de week-end, les jours de semaine restent en effet sur une tendance positive par rapport à 2017.

MKG Consulting ajoute "Après les deux derniers actes, actes ayant entraîné des débordements et ayant ainsi montré une image négative de la capitale visible des potentiels touristes du monde entier, les annulations se sont ainsi multipliées. Le premier constat après la manifestation du 24 novembre faisait état d’environ 25 000 nuitées sur le mois de décembre. Ce constat se confirme en analysant les réservations faites entre le 28 novembre et le 3 décembre. Si toutefois, le nombre de réservations reste plus important que les annulations, environ 35 000 nuitées ont été annulées sur cette période pour tout le mois de décembre, accentuant légèrement le constat de la semaine dernière. Cela représente une baisse de 30% à 35% des réservations".