SNCF : de bons résultats au premier semestre, 12 nouvelles rames TGV commandées

La SNCF affiche de bons résultats en terme de fréquentation au premier semestre 2019. Des chiffres satisfaisants qui permettent au groupe ferroviaire de commander 12 nouvelles rames TGV.

Après un printemps 2018 à la peine à cause de l’importante « grève perlée », la SNCF affiche un an après des résultats au beau fixe. Les résultats sont logiquement en hausse par rapport au premier semestre 2018, et le sont aussi par rapport aux 6 premiers mois de 2017, période sur laquelle la SNCF s’appuie principalement pour une meilleure comparaison des résultats. 

Bien aidé par le TGV InOui et le TGV Ouigo, le secteur de la grande vitesse est en progression de 10,5 % par rapport au premier semestre 2017. Une tendance à la hausse qui prouve que le secteur a le vent en poupe et qui incite la SNCF à finaliser la commande à Alstom de 12 nouvelles rames TGV Océane, comme elle vient de l’annoncer. D’une capacité plus importante que les trains qu’elles remplaceront (57 places supplémentaires), ces rames, également plus confortables, seront déployées dès 2021 sur 3 lignes : Paris-Rennes, Paris-Nantes et Paris-Metz/Nancy. Cette commande s’ajoute à d’autres déjà effectuées pour tout le réseau, portant à près de 170 le nombre de nouveaux trains qui entreront en service entre 2020 et 2023. 

Les TER et Transilien en forme, le fret moins

Le premier semestre 2019 a également souri au réseau Transilien, dont le trafic est en hausse de 4,3 % par rapport à 2017. L’évolution est encore plus positive pour les TER, en hausse de près de 16 % par rapport à 2017. Le secteur du fret est en moins bonne forme, avec une baisse de -1,3 % hors effet grève de 2018. 

Le Groupe SNCF a également communiqué sur ses résultats hors trafic. Le groupe rapporte un chiffre d'affaires de 17,9 milliards d'euros au premier semestre et indique avoir réalisé 400 millions d’euros de gains de compétitivité, ce qui représente 60 % de son objectif pour l’année 2019, fixé à 700 millions d’euros. Le groupe rapporte par ailleurs avoir investi 4,3 milliards d’euros au premier semestre, dont plus de la moitié a été consacré à la rénovation de l’infrastructure ferroviaire. 1,9 milliard d’euros a été consacré à l’acquisition de matériel neuf. Le groupe prévoit un investissement total de 10,1 milliards d’euros à la fin de l’année.