Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 17 Avril 2018

Une "grève surprise" n'empêche pas l'indemnisation des passagers



Des passagers de TUI fly n'avaient pas été indemnisés après une grève surprise au sein de la compagnie aérienne, celle-ci estimant qu'il s'agissait d'une "circonstance extraordinaire" qui lui permettait de s'en exonérer. Pas du tout répond la Cour européenne de justice.



Saisie par deux tribunaux allemands, la Cour de justice de l'UE, établie à Luxembourg, avait à trancher le cas de passagers de la compagnie low cost TUIfly (groupe TUI) qui s'estimaient lésés par les annulations ou retards de vols d'au moins trois heures liés à une grève début octobre 2016.

Dans un communiqué, la CJUE rappelle que beaucoup d'hôtesses et de stewards s'étaient spontanément inscrits en congé maladie pour protester le 1er octobre 2016 contre un plan de restructuration annoncé la veille par la direction. Le conflit social avait été résolu au bout d'une semaine par un accord avec les représentants du personnel. Fallait-il indemniser les passagers ? TUIfly avait ensuite refusé, considérant que cette "grève sauvage" relevait des "circonstances extraordinaires" ouvrant droit à exceptions dans un règlement de l'UE sur les droits des passagers aériens.

Pour la justice européenne, ces "circonstances extraordinaires" ne peuvent en l'espèce pas être invoquées : "Les restructurations et réorganisations font partie des mesures normales de gestion des entreprises", a fait valoir la CJUE, "Ainsi, les compagnies aériennes peuvent être, de manière ordinaire, confrontées, dans l’exercice de leur activité, à des désaccords, voire à des conflits, avec les membres de leur personnel ou à une partie de ce personnel", ajoute la Cour. Elle estime que "les risques découlant des conséquences sociales qui accompagnent de telles mesures doivent être considérés comme inhérents à l’exercice normal de l’activité de la compagnie aérienne concernée".

La Cour souligne aussi que la compagnie avait "la maîtrise effective" des événements et qu'elle aurait pu éviter la "grève sauvage" d'autant qu'un accord intervenu le 7 octobre y a rapidement mis fin. Elle doit donc régler les indemnités de 250, 400 ou 600 euros dues aux passagers en fonction de la distance de vol prévue.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Bonjour

Merci de nous donner votre avis. Il sera très utile pour améliorer les contenus de DéplacementsPros.com.

Les messages sont modérés

Le courage des opinions exprimées est une vertu que nous cultivons.
Les messages postés avec des adresses mails erronées ne seront pas publiés.

Les messages agressifs ou injurieux sont systématiquement éliminés.
Autant le savoir pour ne pas perdre votre temps.

Les commentaires ne sont pas faits pour assurer la publicité commerciale d'un annonceur ou d'un opérateur. Merci d'en tenir compte car tous les messages contraires à cette règle seront systématiquement effacés.

La rédaction

Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.




Ce site est listé dans la catégorie Agences de voyages : Tourisme d'affaires de l'annuaire Se former au referencement et Dictionnaire Annuaire Informations