Succession de Guillaume Pepy : Et le vainqueur est…

L’Élysée devrait lancer jeudi matin le processus de nomination de Jean-Pierre Farandou au poste de président du directoire de la SNCF. Celui-ci dirige depuis 2012 Keolis, filiale du groupe ferroviaire dédiée au transport public. Il était le candidat soutenu par Guillaume Pepy, et c’est certainement l’esprit de corps qui forge la proximité entre les deux hommes : l’impétrant est entré à la SNCF en 1981, à l’âge de 24 ans.

- Publicité -

Contrairement à Patrick Jeantet, son ultime concurrent dans la dernière ligne droite, Jean-Pierre Farandou n’a pas mené une campagne ostensible au poste de « cheminot en chef ». Cette discrétion l’aura manifestement servi. L’entreprise publique a un agenda social chargé et une ouverture à la concurrence dans un peu plus d’un an (en décembre 2020) sur le feu. Guillaume Pepy restera à la tête du transporteur ferroviaire français jusqu’au 31 décembre prochain.