Transmanche: Eurostar refinancée à hauteur de 290 millions d’euros

Les mesures de soutien à la compagnie ferroviaire transmanche lui permettent de faire face à ses obligations financières à court et moyen termes. L’heure est aujourd’hui à la relance, avec dès le 27 mai un deuxième aller-retour quotidien entre Paris et Londres.

Eurostar vient de conclure un accord de refinancement avec ses actionnaires et ses banques. Cet accord se monte à 250 millions de livres sterling (291 millions d’euros) sous forme essentiellement de capitaux propres et de nouveaux prêts bancaires garantis par les actionnaires : la SNCF (55%), le consortium Patina Rail LLP composé de la Caisse de dépôt et placement du Québec et des fonds gérés par Federated Hermes (40%), et l’entreprise ferroviaire publique belge SNCB (5%).

Depuis le début de la crise sanitaire, Eurostar a subi une chute considérable de sa clientèle, plus importante que tout autre opérateur ferroviaire européen. « Les mesures de soutien décidées ce jour lui permettront de faire face à ses obligations financières à court et moyen termes » explique la compagnie ferroviaire dans un communiqué.

Eurostar agira en priorité à la reconquête de ses clients sur ses lignes principales entre Londres et Paris, Bruxelles et Amsterdam. Ainsi, dès le 27 mai, la compagnie ferroviaire remontera son offre à deux allers-retours quotidiens sur la ligne Londres-Paris, puis à trois à partir de fin juin. Elle augmentera la fréquence progressivement au cours de l’été, au fur et à mesure de l’assouplissement des restrictions de voyage.

Grâce à ce refinancement, Eurostar entend ensuite réussir son rapprochement avec Thalys. Ses actionnaires ont en effet annoncé en 2019 le lancement du projet Green Speed et leur souhait de réunir les deux opérateurs ferroviaires en une société européenne unifiée de trains à grande vitesse. Rappelons que la compagnie aux trains rouges est une filiale (à 60%) de la SNCF et (à 40%) de la SNCB.