Uber interdit d’activité à Genève

Nouveau coup dur pour le géant américain qui se voit interdit de poursuivre son activité dans le canton de Genève. 

- Publicité -

Uber a désormais moins de 30 jours pour recourir devant le tribunal administratif afin de faire annuler cette décision. Pour le moment, la société de VTC n’a pas suspendu son activité en attendant la décision finale du tribunal. 

L’Etat de Genève a en effet expliqué qu’après enquête, l’administration cantonale considère que Uber est une société de transports comme une autre et que, de ce fait les chauffeurs doivent être traités comme des salariés. Le canton demande au géant californien de respecter la loi sur les taxis et les VTC ainsi que le Code des obligations sans quoi, son activité sera définitivement suspendue. Uber a d’ores et déjà fait savoir que cette décision sera contestée.