Hôtellerie : 2023, année record

1094
Hôtellerie : 2023, année record

Après ceux d'Accor et IHG, les très bons résultats financiers de Minor, Hilton, Marriott et Wyndham confirment 2023 comme "année de la reprise" pour le secteur hôtelier.

Nous vous annoncions la semaine dernière les excellents résultats des groupes Accor et IHG. Nous avons cherché à savoir dans quelle mesure ces performances s’inscrivaient dans un mouvement général de forte reprise de l’hôtellerie… Voici quelques-uns les résultats de Minor, Hilton, Marriott et  Wyndham… Ils vont tous bien, merci pour eux…

> Lire aussi : Accor enregistre des résultats record en 2023

> Lire aussi : IHG dépasse ses prévisions 2023

Minor : +450% de bénéfices

Minor Hotels a annoncé un chiffre d'affaires annuel record de 3,4 milliards de dollars en 2023, soit une croissance du bénéfice net de 450 % par rapport à l'année précédente. Le chiffre d'affaires record a augmenté de 25 % par rapport à 2022, les ventes totales du groupe atteignant 4,4 milliards de dollars. Une croissance due à ses marchés clés, l'Europe et la Thaïlande, où les recettes de base ont augmenté respectivement de 25 % et de 65 % par rapport à l'année précédente.

La reprise de la demande de voyages loisir et d'affaires a entraîné une forte croissance des tarifs dans l'ensemble du portefeuille de Minor, avec une augmentation de 10 % de l'ADR (revenus de chambres/nombre de chambres vendues) dans l'ensemble du groupe par rapport à l'année dernière. Une grande partie de cette croissance tarifaire a été tirée par les hôtels en Thaïlande, où l'ADR de toutes les propriétés de Minor Hotels a augmenté de 29% par rapport à 2022. Combiné à un taux d'occupation en hausse de 6%, le RevPAR du groupe a augmenté de 22% par rapport à 2022.

La forte tendance à la croissance devrait se poursuivre jusqu'en 2024, les revenus des chambres en janvier et la valeur des réservations en février et mars dépassant déjà les niveaux de 2023 de 39 % en Thaïlande et de 20 % en Europe. Minor Hotels a ajouté un total de 1.257 chambres à son inventaire en 2023, mais a annoncé des plans d'expansion agressive de son portefeuille d'hôtels au cours des trois prochaines années, avec un objectif d'ajouter 200-250 nouveaux hôtels.

NH Hotel diminue sa dette de 42%

NH Hotel Group, qui fait partie du portefeuille de Minor Hotel, a très bien terminé l'année 2023, avec des ventes de 2,16 milliards d'euros, en hausse de 23% par rapport à 2022 et de 26% par rapport à 2019. Le bénéfice net publié s'est élevé à 128,1 millions €, ce qui équivaut à une croissance annuelle de 27,7 %. L'EBITDA s'est élevé à 596 millions d'euros, en hausse de 15 % par rapport à 2022.

Alors que le résultat net récurrent est en hausse de 66,3% par rapport à 2022, à 126 millions d'euros, la dette financière brute du Groupe diminue de 129 millions d'euros pour s'établir à 264 millions d'euros, contre 308 millions d'euros l'année précédente. Cette réduction de la dette nette est le résultat d'une solide génération de trésorerie opérationnelle et du remboursement d'emprunts.

Ces résultats positifs sont dus à une performance remarquable tout au long de l'année. En effet, NH Hotel Group a vu son tarif journalier moyen augmenter de 13% et son taux d'occupation de 7 points en 2023. Le RevPAR du groupe s'établit ainsi à 94 euros par nuit, marquant une croissance de 26% par rapport à 2022 et de 21% par rapport à 2019.

L'Europe du Sud, l'Europe centrale et le Benelux ont largement contribué à la performance de NH Hotel Group sur l'ensemble de l'année. En Espagne, au Portugal et en France, les ventes à périmètre constant ont augmenté de 17% et 30% par rapport à 2022 et 2019 respectivement, tandis qu'en Italie, elles ont augmenté de 19% et 36%.

Au Benelux, les ventes à périmètre constant progressent de 25% par rapport à 2022 et de 12% par rapport à 2019, grâce notamment aux performances d'Amsterdam et de Bruxelles. En Europe centrale, les ventes à données comparables ont augmenté de 17% par rapport à l'année précédente et de 10% par rapport à 2019, Düsseldorf, Munich et Francfort étant les destinations les plus performantes.

Enfin, en Amérique latine, les ventes ont augmenté de 12% par rapport à 2022 et de 31% par rapport à 2019. La croissance a été la plus forte au Mexique et en Argentine, cette dernière étant affectée par l'hyperinflation et la dépréciation de la monnaie, ce qui a légèrement dégradé les résultats financiers du groupe.

Hilton : un EBITDA de 3 milliards de dollars

Pour Hilton, le bénéfice net en 2023 est de 1 151 millions de dollars, avec un EBITDA ajusté de 3,089 millards de dollars. Le RevPAR est en hausse de 12,6% par rapport à 2022 et de 10,7% par rapport à 2019. Cette dynamique a été particulièrement évidente au quatrième trimestre, qui a enregistré un bénéfice net de 150 millions de dollars et un EBITDA ajusté de 803 millions de dollars.

Les perspectives sont tout aussi encourageantes pour 2024, le RevPAR à l'échelle du réseau devant augmenter de 2% à 4% sur une base comparable et sans effet de change par rapport à 2023. Le bénéfice net pour l'ensemble de l'année devrait se situer entre 1 694 millions de dollars et 1 729 millions de dollars, tandis que l'EBITDA devrait se situer entre 3 330 millions de dollars et 3 380 millions de dollars. La rentabilité du capital pour l'ensemble de l'année 2024 devrait donc se situer autour de 3 milliards de dollars.

Porté par ces résultats plus que positifs, le groupe poursuit sa stratégie de croissance et a conclu un partenariat avec Small Luxury Hotels of the World pour renforcer sa position sur le segment du luxe.

Marriott : +15% pour le  RevPar

Concernant les résultats de Marriott pour l'année 2023, le groupe a vu son RevPAR global augmenter de 15% et les chambres nettes ont augmenté de 4,7%. Marriott a ajouté 558 propriétés (81 281 chambres) à son portefeuille mondial au cours de l'année 2023, dont environ 17 500 chambres associées à la transaction City Express et plus de 43 000 autres chambres sur les marchés internationaux.

À la fin de l'année, le pipeline de développement mondial de la société totalisait 3 379 propriétés avec environ 573 000 chambres, y compris 126 propriétés avec plus de 21 000 chambres approuvées pour le développement, mais ne faisant pas encore l'objet de contrats signés. À la fin de l'année, le pipeline comprenait 1 066 propriétés avec plus de 232 000 chambres en cours de construction.

Wyndham : 12 trimestres de croissance organique consécutifs

De son côté, Wyndham a généré un revenu net de 289 millions de dollars contre 355 millions de dollars sur l'année 2022, dont 37 millions de dollars provenant des hôtels gérés et détenus en service sélectif. L'EBITDA ajusté s'est élevé à 659 millions de dollars contre 650 millions de dollars sur l'ensemble de l'année 2022, une croissance qui a en outre été impactée par 11 millions de dollars de variabilité défavorable des fonds marketing.

En ce qui concerne l'évolution du RevPAR, il a augmenté de 5 % à taux de change constant par rapport à 2022, reflétant une baisse de 1 % aux États-Unis et une croissance de 21 % à l'international. À l'international, la croissance du RevPAR en glissement annuel pour l'ensemble de l'année est principalement due à des niveaux d'occupation plus élevés.  Par rapport à 2019, le RevPAR international a augmenté en année pleine de 36%, à taux de change constant.

La croissance globale du groupe a augmenté de 3,5%, marquant 12 trimestres consécutifs de croissance organique et reflétant une croissance de 1% aux États-Unis et de 7% à l'international.  Ces augmentations comprennent une forte croissance à la fois dans les segments RevPAR plus élevés de milieu de gamme et au-dessus aux États-Unis et dans l'activité de franchise directe en Chine, qui a augmenté de 3 % et 13 %, respectivement. 

À la fin de l'année, le pipeline de développement mondial de Wyndham comprenait plus de 1 950 hôtels et environ 240 000 chambres, ce qui représente un autre niveau record et une augmentation de 10 % d'une année sur l'autre. Environ 70 % du pipeline se situe dans les segments milieu de gamme et supérieur, et environ 58 % du pipeline est international. En outre, 79 % du pipeline est constitué de nouvelles constructions, dont environ 34 % ont été mises en chantier.