Omicron : le point sur les restrictions de voyages

Face à l’expansion spectaculaire du variant Omicron, la France voit se multiplier les restrictions sanitaires chez ses voisins. Certains d’entre eux imposent aux personnes vaccinés un test négatif pour entrer sur leurs territoires. Et des pays tels la Thaïlande, le Maroc et Israël referment leurs frontières.

Omicron se propage à une vitesse impressionnante. Le nouveau variant était présent essentiellement en Afrique australe il y a un peu plus d’un mois. Aujourd’hui, il représente 73% des nouveaux cas aux Etats-Unis, ayant pris le dessus sur le variant Delta en une semaine… Au moins quatre-vint pays ont déjà détecté le nouveau variant, dont la Colombie et le Pérou ces dernières heures. L’inquiétude a aussi gagné l’Europe ces jours-ci. Les Pays-Bas reconfinent jusqu’au 14 janvier. Le Danemark, où l’Omicron est aujourd’hui majoritaire, a fermé les lieux de loisirs. La Suisse va réserver restaurants et lieux de loisirs aux seuls vaccinés. La Belgique ferme cinémas et salles de spectacles. L’Irlande et la Catalogne imposent un nouveau couvre-feu. La Grèce rend de nouveau obligatoire le port du masque, à l’intérieur et à l’extérieur.

Qu’en est-il aujourd’hui des nouvelles contraintes, pour les Français souhaitant se rendre à l’étranger (et en revenir sans difficulté), sachant que la présence du variant dans la plupart des pays rend probablement moins nécessaires les restrictions, sauf à freiner son expansion.

Globalement, l’heure est au durcissement des conditions d’accès aux différents territoires. Les Européens même vaccinés doivent désormais montrer un test PCR négatif pour entrer en Italie (et se plier à une quarantaine de cinq jours pour les non-vaccinés), en Irlande, en Grèce et au Portugal. L’Allemagne envisage de nouvelles mesures et impose désormais une quarantaine aux Français non vaccinés.

Les conditions de circulation sont également redevenues très contraignantes avec le Royaume-Uni, où la situation s’est fortement dégradée ces derniers jours (le nouveau variant est désormais dominant à Londres). Avant même l’expansion d’Omicron, face aux conséquences du variant Delta, les Britanniques exigeaient déjà des Français, depuis quelques jours, qu’ils réalisent un PCR et non plus un antigénique dans le cadre du test à J+2 demandé à l’entrée sur leur territoire.

Hors d’Europe, l’heure est parfois à la fermeture des frontières. C’est par exemple le cas du Maroc, avec à nouveau l’arrêt des vols à destination du Royaume à partir du 23 décembre. La Thaïlande, ce mardi, vient de rétablir une quarantaine obligatoire (10 jours) pour tous les voyageurs étrangers. Le gouvernement israélien maintient également ses frontières fermées aux visiteurs étrangers au moins jusqu’au 23 décembre.

Qu’en est-il des contraintes pour entrer sur le territoire français ?
Les restrictions de déplacement les plus sévères viennent plutôt des pays d’origine eux-mêmes. Ainsi, l’État hébreux vient d’interdire à ses citoyens de se rendre dans plusieurs pays dont les Etats-Unis, le Canada et la France (placée sur sa liste rouge).

Avec l’évolution rapide de la situation ces derniers jours, pas évident pour le gouvernement français d’adapter pays par pays, au rythme de l’expansion d’Omicron notamment, sa carte établie avec des codes couleurs. La France a pris par exemple des mesures drastiques à l’encontre des visiteurs en provenance du Royaume-Uni ces jours-ci, limitant depuis ce 18 décembre les arrivées en provenance d’outre-Manche aux déplacements pour motifs essentiels, avec également la présentation d’un test PCR négatif. Mais le pays reste néanmoins classé dans la liste Orange.

Un léger assouplissement est par ailleurs appliqué sur l’Afrique australe, d’où s’est propagé le variant. L’Afrique du Sud, l’Eswatini et le Lesotho sont toujours inscrits sur la liste rouge écarlate récemment créée pour identifier les lieux où le virus circulait activement. Le Botswana, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe, en revanche, basculent dans la liste rouge. D’après les dernières modifications datant de vendredi dernier, le Nigeria, lui, vire de l’orange au rouge. La Jordanie et le Liban basculent de la catégorie verte à la catégorie orange, le Brésil, le Costa Rica et Cuba également vers l’orange, mais en provenance du rouge.

Rappelons que les voyageurs vaccinés ou non qui (re)viennent en France, de retour d’un pays hors de l’espace européen, et non-soumis aux motifs impérieux, doivent présenter, à l’embarquement, le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 48h et être munis d’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils acceptent qu’un test ou un examen de dépistage virologique puisse être réalisé à l’arrivée. Et quand ils ne sont pas vaccinés, ils doivent s’auto-isoler s’ils viennent d’un pays de couleur orange ou suivre une quarantaine en provenance d’un pays rouge.

On notera enfin que les États européens font partie de la liste verte, celle des pays où le virus était censé – jusqu’à une date récente – ne pas circuler activement… Pour ceux qui (re)viennent en France, en provenance d’un autre pays de l’espace européen, les voyageurs non vaccinés ou non guéris du Covid doivent présenter, avant le départ, le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 24h.

Sur les conditions de déplacements en France et dans les principaux pays européen, lire aussi notre article sur le travail effectué par le portail de location d’avions privés pour les professionnels Openfly.