MICE : les salons parisiens restent pénalisés par le manque de clients internationaux

La reprise de l’activité est enclenchée pour les salons en Île-de-France. Selon la CCI Paris, ce sont les salons grand public qui tirent leur épingle du jeu au troisième trimestre 2022. Sur les 9 premiers mois de l’année, l’activité en général reste encore en deçà des niveaux d’avant-crise, pénalisée par le taux d’internationalisation des événements. 

La reprise s’est poursuivie au 3ème trimestre 2022 pour les salons à Paris et en Île-de-France. La présence des exposants et la surface nette occupée par les stands sont passées pour la première fois au-dessus du seuil des -10 %, ce qui n’était pas arrivé depuis le 1er trimestre 2020 avant la crise. Si une nette reprise est observée, elle est plus lente pour les salons professionnels. Selon les données de la CCI, l’évolution du nombre de visiteurs était encore en baisse de -33,8% pour les salons professionnels internationaux confirmés et de -9,2% pour les salons professionnels nationaux. Le niveau élevé d’internationalisation des salons professionnels franciliens, atout habituellement indéniable, s’est une fois de plus révélé pénalisant au 3ème trimestre. Plus un salon a accueilli une clientèle internationale importante, notamment lointaine, plus son activité s’est avérée dégradée. 

> A lire aussi : #IFTM2022 : “Une reprise du MICE rapide et forte”

Sur les 9 premiers mois de l’année, la tendance reste à la hausse pour l’ensemble des salons. Selon la CCI Paris, la présence des exposants est en retrait de « seulement » 16,7 %, la surface nette occupée par les stands de 19,1 % et la fréquentation des visiteurs de 22,3 %. Les salons grand public qui accueillent davantage une clientèle nationale ou francilienne s’orientent vers un retour à la normale. Pour les salons professionnels, la reprise est plus modérée et rattachée au niveau d’internationalisation. Mais malgré la reprise, l’impact de la crise sanitaire reste présent. Le nombre d’exposants et de visiteurs ainsi que les surfaces louées restent inférieurs à ceux constatés en 2018. La CCI Paris Île-de-France estime que sur les 9 premiers mois 2022, en raison de la crise 1,3 million de visiteurs ne sont pas venus ( soit 13,8 % de la fréquentation annuelle) et 15 300 entreprises n’ont pas exposé (14,1 % du nombre d’exposants annuels). Le manque à gagner s’élèverait ainsi à 815 millions d’euros sur les 9 premiers mois de 2022.