Expense : Ramp lève 150 millions de dollars

563

La startup de gestion des dépenses des voyages d’affaires complète son tour de table en série D de 300 millions de dollars effectué à l’été 2023 par une nouvelle levée de fonds de 150 millions de dollars en série D-2. Des fonds utilisés pour soutenir l’innovation et intégrer l’intelligence artificielle à sa plateforme de gestion des dépenses.

Ramp, un éditeur d’une plateforme de gestion des voyages et des dépenses, effectue une levée de fonds de 150 millions de dollars en série D-2. Un tour de table mené conjointement par Khosla Ventures et Founders Fund, avec la participation de nouveaux investisseurs tels que Sequoia Capital, Greylock et 8VC.

> A lire aussi : Expense : Microsoft Teams intègre l’application d’Expensya

Ce financement vient compléter le tour de table en série D bouclé par la startup à l’été 2023 pour un montant de 300 millions de dollars. Depuis son lancement en 2019, Ramp s’évertue à accompagner les entreprises dans la rationalisation des dépenses de voyage. Une proposition qui s’appuie sur sa plateforme Ramp for travel, lancée en 2021, dont les capacités ne cessent d’évoluer.

« Nous avons travaillé dur pour construire un système complet de commande et de contrôle pour les finances de l’entreprise qui vous permet d’émettre des cartes, de gérer les approbations, de suivre et d’analyser les dépenses, d’acheter des logiciels et des services, d’effectuer des paiements de toutes sortes, et même d’automatiser la clôture de vos comptes – le tout en un seul endroit”, énumère Eric Glyman, Cofondateur et CEO de Ramp dans un communiqué.

> A lire aussi : Expense : Spendesk fait l’acquisition d’Okko

Ces fonds serviront à développer la prochaine vague d’innovation, qui comprend notamment l’intégration de l’intelligence artificielle. “Il s’agit notamment d’utiliser les capacités de l’IA pour automatiser les processus fastidieux, fournir des informations plus approfondies sur les dépenses, améliorer les capacités de prise de décision, et bien d’autres choses encore”, poursuit le CEO.