ADN Mobilités : quand les distributeurs ferroviaires s’allient pour faire entendre leur voix

763

Déplorant les biais d’un marché ferroviaire favorable aux opérateurs parfois au détriment des distributeurs, Trainline, Omio et Kombo fondent l’Association française des plateformes de distribution numérique de titres de transport et de mobilité (ADN Mobilités). 

Fin 2023, la rédaction s’est faite l’écho de la grogne d’acteurs de la distribution ferroviaire – Omio, Kombo et Trainline – dénonçant d’une même voix les biais du marché. Selon eux, et en dépit de l’ouverture à la concurrence du marché ferroviaire européen, la réglementation nationale actuelle favorise les opérateurs au détriment des distributeurs indépendants. 

> A lire aussi : Trainline, Omio et Kombo dénoncent une concurrence déloyale au profit des opérateurs ferroviaires

Un constat qui pousse Trainline, Omio et Kombo à fonder, ce mercredi 20 mars 2024, l’Association française des plateformes de distribution numérique de titres de transport et de mobilité (ADN Mobilités).

Un collectif qui souhaite peser sur la table des négociations et faire entendre sa voix notamment pour appeler à une régulation permettant aux acteurs indépendants de se développer et “d’innover au bénéfice des voyageurs ferroviaires”.

Vers plus de transparence sur le marché ferroviaire

Si les associés reconnaissent les bénéfices de l’ouverture du rail européen pour les voyageurs, ils déplorent cependant l’absence des conditions nécessaires au plein exercice de leur activité et notamment l’accès difficile à des informations précises sur les tarifs, les itinéraires possibles, les conditions de voyage et le service après-vente. 

Matthieu Marquenet, Président de Kombo et d’ADN Mobilités, Alexander Ernert, Directeur des affaires publiques Europe de Trainline et Délégué Général d’ADN Mobilités et Sébastien Sablong, directeur commercial Senior de Omio et trésorier d’ADN Mobilités, espèrent ainsi mieux défendre, protéger et promouvoir le développement des plateformes numériques indépendantes de distribution de billets en France par le biais de cette association. 

Plusieurs leviers d’action

“L’association souhaite œuvrer pour faire évoluer la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) et corriger les distorsions de concurrence entre les opérateurs ferroviaires et les distributeurs indépendants de billets”, précise un communiqué.

Une mission portée à l’échelle nationale et internationale qui passe par de la médiation auprès des acteurs de l’industrie, des pouvoirs publics et des instances de régulation.

Parmi les leviers d’action, ADN Mobilités n’exclut pas d’intenter des actions en justice si cela s’avère nécessaire pour défendre les intérêts de ses membres collectivement.