Aérien : Bruxelles souhaite standardiser la taille des bagages

2712

La Commission européenne demande aux compagnies aériennes de se mettre d’accord sur le standard des tailles de bagages afin d’éviter la confusion et les surcoûts pour les voyageurs. 

Qui n’a jamais eu la mauvaise surprise au moment d’embarquer à bord d’un vol de se voir facturer son bagage cabine car il dépassait la taille standard de la compagnie A alors qu’il y a quelques semaines, il était aux normes pour la compagnies B ? Cette absence de mesures communes sème souvent la confusion parmi les clients et entraîne des coûts supplémentaires cachés. Ce à quoi Bruxelles souhaite mettre fin en demandant aux transporteurs de se mettre d’accord sur un standard commun. « Cette information devra être fournie aux voyageurs dès le début pour savoir exactement, au moment de l’achat d’un billet, ce que vous achetez réellement et quel type de bagages vous pouvez emporter à bord ou pendant le transport », a déclaré Adina Vălean, la commissaire européenne aux Transports. Préférant dans un premier temps laisser la possibilité aux compagnies d’établir ce règlement, Bruxelles se réserve le droit d’intervenir « si rien ne se passe dans un délai raisonnable ».

A lire aussi : Air France et Alltheway s’associent pour proposer un service de dépose bagages

De nouvelles règles en faveur des passagers en cas d’annulation ou retard

En parallèle, la Commission européenne a dévoilé plusieurs mesures pour clarifier les règles de remboursement en cas de réservation de vols ou de voyages multimodaux via un intermédiaire afin que les passagers soient mieux protégés. Elles permettront également de faciliter les trajets, en particulier ceux qui impliquent différents services de voyage ou modes de transport. Pour cela, Bruxelles souhaite introduire un formulaire de réclamation standard « simple à comprendre » et valable dans toute l’UE. Les opérateurs devront aussi publier des rapports sur leur respect des droits des passagers : traitement des plaintes, ponctualité.

Comme le rapportent nos confrères de l’Echo Touristique, l’exécutif européen veut également modifier la législation pour que les compagnies aériennes aient accès aux coordonnées de des passagers ayant réservé via un intermédiaire afin de pouvoir les contacter directement et de mieux les informer en cas de problèmes. Toujours dans le transport aérien, les passagers demandant réparation devront aussi recevoir des explications claires sur la personne à contacter pour le remboursement de leurs billets et la procédure à suivre. Tant la compagnie aérienne que l’intermédiaire par lequel les billets ont été achetés devront alors s’assurer qu’un éventuel remboursement sera effectif sous 14 jours.