Retour vers le futur : embarquer dans un Boeing 747 à Paris, c’est possible

64
Retour vers le futur : embarquer dans un Boeing 747 à Paris, c'est possible

À partir du 22 mai prochain, Korean Air augmentera sa capacité sur la ligne entre Paris et Séoul. Le légendaire 747-8 assurera la liaison quotidienne.

Annoncée durant l'été 2020 et devenue effective au mois de janvier dernier, l'arrêt de la production du mythique Boeing 747 aura provoqué un inévitable émoi dans la communauté des aficionados de l'aérien. L'annonce de Korean Air devrait en partie les consoler.

> Lire aussi : Boeing 747, mort d'un mythe volant

Cependant, l'objectif de la compagnie coréenne n'est évidemment pas de contenter les nostalgiques. Le 747-8 et 368 sièges viendront remplacer sur ce vol quotidien entre CDG et Incheon (Séoul) les 277 sièges du Triple"-Sept", soit une augmentation d'un tiers de la capacité. 

Que les Parisiens amoureux du "Jumbo Jet" mesure leur chance : sur 67 vols hebdomadaires reliant 14 aéroports européens à Séoul, la France sera le seul des 12 pays desservis à opérer en Boeing 747. Mieux encore : Korean Air deviendra la seule compagnie à offrir aux passionnés d’aviation la possibilité d’embarquer dans un Boeing 747 depuis l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

400 appareils en circulation

Et ailleurs, les opportunités sont fatalement rares : sur les 1.574 exemplaires produits depuis 1970, il ne reste actuellement que 400 modèles en circulation à travers le monde. La compagnie coréenne en possède encore 21 aujourd’hui dont 10 dédiés au transport de passagers.

Reste que l'offre vintage, toute pleine de charme qu'elle soit, colle mal aux exigences de vertu écologique des temps présents. Korean précise : "Grâce à une technologie de pointe, le rendement énergétique a été amélioré et le niveau de bruit et les émissions carbone ont été également considérablement réduits sur ce modèle". Ben voyons...

Les 368 sièges compteront 6 Première Classe, 48 Classe Prestige et 314 Classe Économique. La cabine Prestige se répartit en 26 sièges sur le pont principal et 22 sièges sur le pont supérieur. Oui, sur le pont supérieur. Ce qui signifie qu'il n'y aura pas de bar où déguster son Martini Dry en fumant sa Peter Stuyvesant. Y a des limites à la nostalgie.