Les dépenses « déplacements pros » ont doublé en un an (Spendesk)

La licorne française Spendesk dévoile une nouvelle étude sur les dépenses liées aux déplacements professionnels en entreprise. Alors que ces dernières ont plus que doublé en un an, les dépenses liées aux réservations d’hébergements ont littéralement « explosé ».

En 2021, les entreprises en France, en Allemagne et au Royaume-Uni ont dépensé plus de 35 millions d’euros de dépenses liées aux voyages d’affaires, soit 62,8% de plus qu’en 2020. « Sans surprise, la crise sanitaire et économique de la Covid-19 a eu un impact significatif sur les budgets en 2020 mettant quasiment à l’arrêt cette pratique, avec une chute de 97 % des dépenses par rapport à celles de 2019. Durant cette période, nous avons assisté à un véritable bouleversement des habitudes en termes de déplacement professionnel durant cette crise sanitaire ainsi qu’une évolution des pratiques liées aux déplacements et à l’hébergement », déclare Stéphane Baranzelli, Country Manager France chez Spendesk.

> A lire aussi : Spendesk lève 100 millions d’euros et devient « licorne »

« Cependant, la reprise économique est bien présente et en 2021, les dépenses en termes de déplacements professionnels retrouvent 81 % de leur niveau prépandémique. Il est également intéressant de noter qu’en mars 2022, la France est le seul pays qui retrouve un niveau de dépenses en déplacements professionnels supérieurs à la période d’avant covid », ajoute-t-il.

Les dépenses hôtelières et de restauration augmentent

En détail, les niveaux de dépenses liées à l’hébergement ont augmenté comparativement à leurs niveaux prépandémiques (+10% en 2021 vs. 2019). Du côté de la restauration, les dépenses ont retrouvé 92% de leur niveau de 2019, alors qu’elles avaient chuté de 90% en 2020. Spendesk constate ainsi une évolution des pratiques aux déplacements, à l’hébergement et  à la restauration : « Cette augmentation s’explique par l’explosion des dépenses liées aux réservations d’hébergements de type Airbnb (+38% en 2021 vs. 2019), qui peuvent s’expliquer par une augmentation des activités de “team building”, devenues nécessaires pour créer du lien entre collègues depuis la généralisation du télétravail. Or, ces séminaires se réservent de plus en plus via des hébergements privés, types AirBnb. Si les déplacements sont moins fréquents, ils ont pour but de permettre aux collaborateurs de se retrouver réellement, peut-être moins fréquemment mais de manière plus qualitative. Toujours dans cette optique, il est également possible que les collaborateurs voyagent moins souvent, mais restent plus longtemps sur place, ce qui expliquerait également en partie cette hausse des dépenses », nous confie Stéphane Baranzelli.

> A lire aussi : Rodolphe Ardant (Spendesk) : « Notre économie se transforme et attire davantage d’investisseurs étrangers »

Côté transport, les déplacements en avion ont baissé de 67% en 2021 par rapport à 2019 alors que dans le même temps les  déplacements en train n’ont pas été autant impactés (-21%). Pour Stéphane Baranzelli : « Cela peut s’expliquer par le fait que les grands voyages à l’international sont désormais remis en cause. En 2 ans, les entreprises ont bien compris qu’il était plus simple, moins coûteux et plus responsable d’un point de vue environnemental d’organiser de grands rassemblements internationaux en ligne. Néanmoins, les évènements présentiels régionaux ou européens ont repris, d’où cette hausse des déplacements en train, les trajets s’effectuant sur de plus petites distances ». Quant aux dépenses liées aux locations de voiture, elles ont augmenté de 54 % sur la même période, ce qui traduit un abandon des moyens de transports collectifs pour des moyens de  transports routiers individuels. Cette nouvelle tendance entraîne une explosion des dépenses liées au  carburant avec une augmentation de 356% en 2021 par rapport à 2019.

La guerre en Ukraine et ses conséquences en 2022

Concernant ce début d’année 2022 et l’invasion russe en Ukraine : « Les pays concernés par cette étude (France, Allemagne, UK) ne sont pas (encore) très impactés par la guerre en Ukraine en termes de déplacements professionnels. Néanmoins, il serait intéressant d’observer l’augmentation des dépenses en essence d’ici quelques mois pour observer l’impact de la hausse des prix sur les dépenses des entreprises. Sur ce même sujet, les dépenses liées aux locations de voiture ont augmenté de 54 % en 2 ans. Cette nouvelle tendance entraîne une explosion des dépenses liées au carburant avec une augmentation de 356% en 2021 par rapport à 2019. Cela peut s’expliquer par les craintes sanitaires liées aux transports en commun : malgré le prix de l’essence et la conscience écologique, les entreprises françaises ont clairement privilégié les modes de transport individuel au détriment des transports collectifs, sûrement guidées par les restrictions imposées par le gouvernement et par leur volonté de protéger au mieux leurs collaborateurs », conclut le Country manager France.