L’aérien français renoue pour la première fois avec son niveau d’avant-crise

731

Pour la première fois depuis 2019, le secteur de l’aérien français a retrouvé son niveau de passagers d’avant la crise sanitaire en décembre 2023. Sur l’ensemble de l’année, le secteur a retrouvé 94,4% de son niveau. 

Trois ans après le début de la crise sanitaire, le trafic de passagers aériens en France atteint 100% de son niveau de décembre 2019, comme le confirme la DGAC. Au sein des aéroports aéroports parisiens, le niveau de trafic s’est établi à 97,7% par rapport à 2019. Sur l’année, le secteur a retrouvé 94,5% de ses passagers, soit 169,6 millions de voyageurs.

> A lire aussi : En 2024, les tarifs vont baisser de 0,8% dans l’aérien et augmenter de 6,8% dans l’hôtellerie

Sans surprise, le trafic international booste le secteur de l’aérien français, notamment via les liaisons avec l’Afrique (113,1% du niveau de 2019), l’Europe (98,9%) et les Amériques (97%). Dans les aéroports parisiens, le niveau atteint 92,3% du trafic de 2019 avec 99,7 millions de passagers, dont 67,4 millions à Roissy et 32,3 millions à Orly. En revanche, la DGAC précise que la ponctualité des vols s’est détériorée l’an dernier avec près de 39% des liaisons qui ont subi un retard supérieur à 15min au départ du territoire français. La moyenne des délais est de 18min30 sur l’année, contre 12min30 en 2019.