L’Hyperloop de Virgin a réalisé son premier test avec des passagers

Pas longtemps et pas très vite mais suffisamment pour être considéré comme le premier déplacement habité du Virgin Hyperloop. Deux passagers humains ont voyagé pour la première fois dans l’une des capsules en lévitation.

Le voyage d’essai de 15 secondes a été effectué par la société sur son site DevLoop à 35 miles au nord de Las Vegas dans le Nevada, qui comprend un tube en béton de 500 mètres de long. Les deux passagers, Josh Giegel, directeur de la technologie et co-fondateur de Virgin Hyperloop, et Sara Luchian, directeur de l’expérience passagers de Virgin Hyperloop, installés dans une capsule en lévitation ont atteint la vitesse de 100 miles par heure.

Le voyage Hyperloop s’effectue dans un tube presque sans air, avec un besoin en aérodynamisme minime. Cet environnement rend le système de transport beaucoup plus écoénergétique que le transport ferroviaire traditionnel. Il est conçu avec une lévitation magnétique et évite le frottement des roues. Les pods Pegasus se déplacent également individuellement, avec un taux d’arrivée et de départ élevé permettant des voyages à la demande.

Pour ce premier voyage « habité », le « module deux places a été fabriqué pour démontrer que les passagers peuvent voyager en toute sécurité dans un véhicule Hyperloop« , a indiqué Josh Giegel, co-fondateur et directeur de la technologie chez Virgin Hyperloop. A terme, en phase d’exploitation, « le matériel « roulant » sera plus spacieux et pourra accueillir jusqu’à 28 passagers. »