Pour Boeing, la pente risque d’être dure à remonter

819

La perte de confiance envers Boeing s’accélère et entraîne déjà des répercussions commerciales et industrielles. La FAA (Federal Aviation Administration) a temporairement interdit au constructeur d’augmenter sa cadence de production de ses Boeing 737 Max. 

Après l’incident d‘Air Alaska Airlines et d’All Nippon Airways, un Boeing 757 a perdu une roue au décollage à Atlanta fin de semaine dernière. Si là aussi, il n’y a pas eu de mort ou de blessé, la confiance envers Boeing baisse considérablement, entraînant les premières conséquences industrielles et commerciales. La FAA a annoncé un vaste programme de maintenance et d’inspections des Boeing 737 Max-9, tout en limitant temporairement leur cadence de production, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les projets de développement des compagnies et équipementiers aériens mondiaux. Sans donner plus de précision sur la durée de cette décision, elle ajoute : « Nous n’approuverons aucune demande de Boeing visant à augmenter la production des 737 MAX ou à ouvrir des lignes de production supplémentaires pour ces appareils tant que nous n’aurons pas la certitude que les problèmes de contrôle de la qualité découverts au cours de ce processus ont été résolus ». 

> A lire aussi : Boeing 737 MAX : le constructeur reconnaît une erreur, les avions restent cloués au sol

De son côté, la compagnie low cost américaine Southwest Airlines a déclaré qu’elle se ferait livrer moins d’avions 737 MAX que prévu pour 2024 et qu’elle avait exclu le modèle MAX 7 de ses plans de flotte pour l’année en 2024. En parallèle, sur le comparateur de vols Kayak, il est désormais possible de sélectionner un filtre permettant aux voyageurs d’éviter les vols en Boeing 737 Max 9 et 8. Enfin, côté Bourse, le géant américain a perdu 18% de sa valeur depuis le début de l’année. La tendance risque d’être difficile à inverser…