Un Boeing 777-200 atterrit en urgence à Denver

Ce week-end, un Boeing 777-220 de la compagnie américaine United Airlines a dû atterrir en urgence après l’incendie de son réacteur droit. Le constructeur a demandé l’immobilisation de 128 de ses appareils. 

Encore un nouveau coup dur pour Boeing. Samedi 20 février, un 777-220 reliant Denver à Honolulu a dû réaliser un atterrissage d’urgence suite à l’incendie de son réacteur droit peu après son décollage. A son bord, 231 passagers et 10 membres de l’équipage. Mais plus de peur que de mal, le vol UA328 a réussi à se poser et ce, malgré avoir perdu de nombreux débris. 

Sains et saufs, les passagers et membres d’équipage ont tout de même été pris en charge par les secours. Un peu plus tard dans la journée, un autre vol a été affrété pour emmener les passagers à bon port. 

Suite à ce nouvel incident, Boeing a décidé de clouer au sol 128 avions de type Boeing 777 afin de réaliser des contrôles de sécurité supplémentaires. « Après avoir consulté mon équipe d’experts en sécurité aérienne au sujet de la panne de moteur d’hier [samedi] à bord d’un avion Boeing 777 à Denver, je leur ai demandé de publier une consigne de navigabilité d’urgence qui exigerait des inspections immédiates ou approfondies des avions Boeing 777 équipés de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000 », a écrit un responsable de la FAA, Steve Dickson, dans un communiqué. Une enquête a été ouverte.