Intoxication alimentaire : 10 pays à haut risque

1219

Dans quels pays les voyageurs d’affaires risquent-ils davantage de contracter une intoxication alimentaire ? C’et ce que cherche à mesurer Healthnews dans son rapport via l’analyse des requêtes Google relatives à des maladies alimentaires par pays.

Une enquête menée par Healthnews révèle les dix destinations dans lesquelles le risque d’intoxication alimentaire est le plus élevé pour les voyageurs internationaux. Un classement établi suite à l’analyse des données de 36 pays figurant dans le guide de voyage 2024 du New York Times et des données de recherche en ligne sur Google relatives aux intoxications alimentaires et à leurs traitements au cours de l’année 2023.

> A lire aussi : Peut-on faire confiance aux plateaux repas servis à bord de nos avions ?

Le nombre total de recherches par pays a été calculé pour 100 000 internautes, en tenant compte des volumes de recherche et du nombre de personnes ayant accès à Internet. Le rapport identifie Salmonella, E. coli, norovirus et Giardia parmi les agents pathogènes les plus courants à l’origine d’une intoxication alimentaire dans ces pays.

10 pays à risque en matière d’intoxication alimentaire

Selon le rapport, avec 114 recherches Google relatives aux intoxications alimentaires pour 100 000 internautes, l’Inde apparaît comme la destination la plus à risque en la matière. Entamoeba, Campylobacter, Salmonella, E. coli et norovirus figurent parmi les agents pathogènes les plus fréquemment identifiés dans les aliments et eaux contaminés. Entre 2009 et 2022, 9 646 cas d’intoxications alimentaires ont été recensées, en faisant la deuxième cause de maladie infectieuse du pays.

Avec 102 requêtes Google pour 100 000 internautes, le Kenya apparaît comme la seconde destination la plus à risque en matière d’intoxication alimentaire principalement dûe à Staphylococcus aureus, Clostridium species, Bacillus cereus, E. coli et à des toxines comme l’aflatoxine.

> A lire aussi : Air Algérie: plusieurs cas graves d’intoxication sur des vols Paris-Alger

Au Sri Lanka – 96 requêtes ciblées pour 100 000 internautes -,  E. coli, Salmonella, Shigella et Vibrio cholera apparaissent comme les principaux agents pathogènes à l’origine d’intoxication alimentaire. Le rapport observe une concentration des cas dans les provinces du Nord, de l’Est et du centre du pays et lors des fêtes religieuses du pays.

En Indonésie – 84 recherches Google pour 100 000 internautes – les norovirus, les salmonelles, les E. coli et les parasites Giardia sont les agents les plus fréquemment identifiés comme à l’origine d’intoxications alimentaires. 

Au Mexique – 82 requêtes pour 100 000 internautes – les cas d’intoxication alimentaire sont dus à un mélange de micro-organismes, notamment E. coli, campylobacter, Giardia, norovirus, Cyclospora et Salmonella

Avec 76 requêtes pour 100 000 internautes, les cas d’intoxication alimentaire les plus courants en Égypte sont dus à des contaminations aux organophosphates et aux infections à la salmonelle.

A Singapour – 74 requêtes pour 100 000 internautes – les agents Staphylococcus aureus, Salmonella et Vibrio parahaemolyticus sont à l’origine d’intoxications alimentaires. La consommation de coquillages crus ou mal cuits est susceptible d’entraîner des épidémies d’hépatite A précise le rapport.

Au Maroc – 72 requêtes pour 100 000 internautes -, les produits laitiers, le poisson et les produits de la pêche pouvant contenir les agents Salmonella, E. coli et Clostridium perfringens sont fréquemment identifiés comme une cause d’intoxication alimentaire.

Dans les Caraïbes – 69 recherches en ligne pour 100 000 internautes -, la salmonelle, le norovirus et le Giardia sont les agents les plus couramment identifiés dans les cas de gastro-entérite qui touche des milliers de personnes chaque année, selon Healthnews.

Au Salvador – 64 requêtes pour 100 000 internautes -, les cas d’intoxications alimentaires sont fréquemment associés aux agents norovirus ou la salmonelle. La consommation de l’escargot de mer Plicopurpura est également identifiée comme potentiellement à risque par le rapport.

L’Italie, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et l’Islande figurent parmi les pays où le risque d’intoxication alimentaire est le plus faible, avec des nombres de recherches allant de 3 à 11, précise Healthnews.