GBTA : « La France désormais 6ème marché mondial du voyage d’affaires »

675

A l’occasion de l’IFTM, GBTA a présenté son dernier Business Travel Index Outlook dans lequel l’organisation dévoile les derniers chiffres et tendances du secteur au niveau mondial et plus particulièrement en France. 

Alors que les dépenses dans le voyage d’affaires ont atteint 1 357 milliards de dollars sur l’année 2023, soit +32% par rapport à 2022. Au niveau mondial, la France affiche des dépenses à hauteur de 41 867 millions de dollars, 360 756 millions en Chine et 329 123 millions pour les Etats-Unis. Les progressions les plus importantes concernent l’Europe de l’Ouest et l’Asie-Pacifique. « L’industrie du Business Travel est très résiliente. Nous avons dû faire face à la pire crise de l’histoire du BT mais les voyageurs sont revenus et les acteurs du secteur ont su s’adapter », commente Suzanne Neufang, CEO de GBTA

> A lire aussi : Les dépenses de l’industrie du voyage d’affaires atteindront 1 800 milliards de dollars en 2027

GBTA anticipe un dépassement des niveaux prépandémiques des dépenses d’ici 2024 pour la France, et l’Hexagone est devenu en 2023 le 6ème plus gros marché du BT. Selon le rapport, 53% des personnes sondées ont effectué 1 à 2 voyages d’affaires au cours des 12 derniers, dont 42% en Europe et 7% déclarent en avoir effectué 6 à 11 au cours de l’année. Les voyageurs français passent en moyenne 4,32 nuits par voyage d’affaires, contre une moyenne européenne de 3,55 nuits. Concernant les motifs de déplacement, les séminaires/formations, les réunions externes et internes sont les principaux motifs de déplacement. 

Plus de train et moins d’avions pour les voyageurs d’affaires français

En parallèle, 36% des voyageurs déclarent avoir pris le train lors de leur dernier voyage, 32% pour l’avion et 20% leur voiture personnelle ou de fonction (pour un déplacement en Europe). Ils sont également 46% à avoir réservé leur dernier voyage via des « managed channels », soit 10% de moins que la moyenne européenne (57%). 

Enfin, sur le sujet de la sustainability, 64% des acheteurs trackent désormais les émissions de CO2 avec l’aide des TMC. 92% d’entre eux déclarent que la sustainability est devenue la priorité en ce qui concerne le voyage d’affaires. Selon Suzanne, les acteurs de l’industrie doivent travailler main dans la main pour réussir à décarboner les voyages d’affaires : « Les indicateurs liés aux dépenses ne doivent plus être les seuls à être pris en compte, ceux concernant l’action climatique sont tout aussi importants ». Avant de conclure : « Nous nous engageons chez GBTA à accompagner ce changement, à éduquer, délivrer l’information pour former aux meilleures pratiques. »